25 août 2015

LE SIONISME POUR LES NULS

c703736875

Suite au billet ANTISÉMITES SUR... SCÈNE, les  réactions ont été abondantes sur les réseaux sociaux (pas forcément sur mon compte d'ailleurs...). Par contre, sur le blog peu de personnes se sont manifestées, et nul n'a osé émettre de critique. Ah le courage...
Bref, une mise au point sur la définition du sionisme s'impose, parce que le nombre de conneries que j'ai pu lire est absolument effarant.

1917-Balfour-declaration
La Déclaration Balfour (1917) représente la première réalisation politique majeure du mouvement sioniste, quand le Cabinet britannique a finalement confirmé, et soutenu, les aspirations sionistes pour un état juif.

Le sionisme est une doctrine politique développée, à la fin du 19ème siècle, par Theodor Herzl. Il  a donc posé les fondements de celle-ci, et les a exposés dans son ouvrage,  " Der Judenstaat ", soit  " L'Etat des juifs " (ou l'Etat Juif, c'est selon... mais la traduction littérale est bien celle que je donne en premier). Pas de panique... le texte n'est pas très long !
Les trois principaux fondements du sionisme sont ceux énoncés ci-après...

1/ Le  peuple  juif est une réalité.
Or... je cherche encore le rapport entre Séfarades, Ashkénazes et Falashas... Origines, langues, cultures... aucun rapport.
J'ai donc vraiment des difficultés avec cette notion de " peuple ".
Les Ashkénazes viennent de l'Est de l'Europe, alors que les Séfarades sont issus de la diaspora qui a fui l'Espagne et le Portugal à partir du 15ème siècle, pour cause d'Inquisition, afin de s'établir sur les rives de la Méditerrannée. Quant aux Falashas... ils sont Ethiopiens, ainsi change t-on même de continent avec cette troisième communauté.
Ma famille maternelle a fui en Turquie, à Istanbul... ancienne Constantinople ou Byzance. D'autres sont partis au Maghreb, et dans une moindre mesure dans les autres pays du pourtour méditerranéen, jusqu'au Moyen-Orient..

Moi, Séfarade, je me reconnais par exemple bien plus dans les traditions culinaires d'un Marocain musulman, que dans celles d'un Ashkénaze dont la cuisine s'apparente à celle des pays de l'Est ; voire même dans son exubérance, sa manière " d'occuper le terrain " !
Quant à la langue... les Ashkénazes parlent très souvent encore le yiddish (un dérivé de l'allemand) (qu'on me corrige si je me trompe !), alors que les Séfarades parlent, du moins dans le peu de familles ayant conservé la langue, le ladino ; le ladino étant l'espagnol tel qu'il était parlé avant la conquête arabe.  Par exemple, on prononce le " j" comme en français, et non pas comme le fait l'espagnol moderne avec la " jota ", ce son r très dur, hérité des Arabes.
Ma famille a conservé le ladino comme mode d'expression, en plus de la langue du pays où elle vivait. Mes grands-parents sont donc arrivés en France dans les années 20, en parlant, ladino, turc et français.
Un Espagnol pourra sans souci converser avec quelqu'un s'exprimant en ladino.
Vous noterez qu'entre l'allemand et l'espagnol... il y a aussi un sacré distingo.

Quant à l'hébreu... c'est la langue officielle l'Israël, parlée également par les juifs croyants ou ayant une éducation religieuse, puisque les prières se font dans cette langue, quel que soit le pays.
Notez que même en hébreu... la prononciation diffère suivant qu'on soit Ashkénaze ou Séfarade.

Cependant, malgré toutes ces différences, je me reconnais comme appartenant à une communauté. Mais à un peuple... bah non, je ne vois pas.

2/ Le peuple juif ne peut être assimilable.
Oui, je sais, la religion se transmettant par la mère, il faut donc, lorsqu'on est un homme juif, se marier avec une femme juive si on ne veut pas que la judéïté se perde.
Certes. Mais dieu (tiens, le r'voilà lui ?!!!) que ce principe isole, favorise le communautarisme.
Alors, oui je sais aussi que... les juifs ne sont pas les seuls à préférer les mariages au sein de la communauté. L'humain est souvent ainsi fait... même couleur, même pays, même religion. Mais là, c'est érigé en principe fondamental.
Maman s'est mariée avec un catho détestant toutes les religions... car il avait payé le prix de leurs folies ! (Papa avait mal commencé sa vie de catho en... urinant sur le curé lors de son baptême... un signe sans doute !)
Je suis donc juive, grâce à Maman... n'en déplaise à Papa, que l'idée que je puisse me revendiquer d'une quelconque religion (tout en ne croyant pas) (oui, les juifs laïcs existent aussi) (vous suivez toujours ???... parce que même moi j'ai parfois du mal !) rendait hargneux. Je n'ai d'ailleurs porté l'étoile de David qu'après son décès, pour ne pas heurter ses profondes convictions anarchistes.

3/ Le peuple juif doit avoir un territoire.
Maintenant qu'Israel existe, on fait avec, je défends son existence, son droit à se défendre. Mais la création d'Israël est juste l'Erreur Absolue... le cadeau empoisonné du monde d'après guerre, pour cause de culpabilité. Il s'est agit de sacrifier l'un pour donner à l'autre !
Les juifs ont certes un lien historique avec cette terre, mais faire prévaloir ce lien lors de la création de l'état d'Israël, sur le fait qu'un peuple non juif vivait sur cette terre depuis des centaines d'années, a créé le plus inextricable des conflits.
Aujourd'hui, deux peuples revendiquent la même terre... on ne peut plus revenir en arrière, d'autant plus que des Israéliens juifs sont, depuis 1948, nés dans ce pays, ni faire l'impasse sur le droit des Palestiniens à vivre dans ce pays qui est aussi le leur.

4189502_orig

Je suis donc anti-sioniste. Car c'est avant tout sur ces trois grandes affirmations que repose le sionisme.
Par la suite, la doctrine a bien entendu évolué, s'est étoffée, mais il n'en reste pas moins que les fondements sont toujours la base de cette idéologie politique.

Des bas de plafond, au QI aussi élevé que celui d'une coquille d'huître perlière vide, m'ont donc qualifiée d'antisémite, parce que me proclamant anti-sioniste... ce qui est énorme comme qualificatif, lorsqu'attribué à une juive, non ?! J'ai trouvé cela aussi distrayant que... crétin, mais surtout, ces décérébrés prouvaient combien les notions de judéité et de sionisme était méconnues, à quel point les gens mélangeaient, amalgamaient leurs significations, puisqu'ignorant totalement leurs définitions.
Le pire ? Tous ceux qui m'ont définie comme telle étaient sionistes !
Après ça, allez donc faire comprendre à des non juifs que judéité, sionisme et nationalité israélienne sont trois réalités différentes, parfois cumulées, mais pas systématiquement, loin s'en faut ! L'antisémitisme a de beaux jours devant lui...
Petit, mais utile rappel, l'antisémitisme est la haine des juifs, sans la moindre prise en compte de leur nationalité, opinions politiques, origine éthnique.
Pour le Larousse : Doctrine ou attitude systématique de ceux qui sont hostiles aux juifs et proposent contre eux des mesures discriminatoires.

547602

Pour terminer, le bonus...
- Judaïsme :
Religion des juifs.
Le judaïsme est la première des trois grandes religions monothéistes (judaïsme, christianisme, islam) à avoir professé la foi en un dieu unique, qui s’est révélé pour la première fois au patriarche hébreu Abraham. (source : Larousse)
- Sionisme : Mouvement dont l'objet fut la constitution, en Palestine, d'un état juif. (source : Larousse)
- Israélien : Nationalité... comme Français, Espagnol, Congolais ou Ouzbek !
A ne pas confondre avec israélite, terme équivalent à juif, donc faisant référence à la religion et non à la nationalité !


14 août 2015

ANTISÉMITES SUR... SCÈNE

Plusieurs jours que la polémique enfle. Plusieurs jours que l'antisémitisme, sous couvert d'anti-sionisme, s'exprime à travers la presse et les réseaux sociaux. Plusieurs jours qu'on appelle à manifester en faveur de la Palestine (comprendre, contre Israël... voire les juifs), à côté du lieu de ce rassemblement culturel où la ville de Tel Aviv est mise à l'honneur dans le cadre de Paris-Plage.

Mais avant de poursuivre plus avant, rappelons quelques détails me concernant.
Je suis juive. Par hasard. Pas le moins du monde croyante, je dirais même mieux... pas du tout laïque, car pour moi toutes les religions se résument à des superstitions qui ont mieux réussi que d'autres, et ce, dans le seul but d'abrutir et d'asservir les croyants, de les pousser à obtenir le pouvoir pour leurs dirigeants. Les guerres, dans leur immense majorité toujours d'origine religieuse, en sont bien la preuve. La religion est une affaire de prise de pouvoir, avec à la tête des chefs endoctrinant les petits soldats qui iront, au mieux manifester, jouer les prosélytes (hormis les juifs... le judaïsme étant une des seules religions non prosélyte), au pire faire la guerre au nom de leurs croyances... mais au profit réel de leurs chefs.
Non, je ne suis pas " tolérante ". J'exècre d'ailleurs ce mot. J'accepte, ou pas. Or, la religion me file des allergies qui, même sous antihistaminiques, ne passent pas.
Je suis juive oui, non croyante, mais juive, je porte l'étoile de David. Je suis antisioniste, foncièrement. J'affirme le droit des Palestiniens à vivre en paix sur la terre qui est aussi la leur, comme celui des Israéliens, car l'état d'Israël existe et il n'est pas question de revenir sur cette réalité. Deux peuples pour un même territoire, il faut maintenant faire avec.
Et... je dénonce certains juifs, ceux qui me mettent en danger, ceux qui font honte aux juifs de paix...
Il y a quelques mois, je commettais d'ailleurs ce billet : JUIFS SECTAIRES HYSTÉRIQUES... AU PAYS DES CUMULARDS NOCIFS !

Capture d’écran 2015-08-14 à 01

Je dénonce aussi cet acharnement contre les juifs, car c'est bien de cela qu'il s'agit ! Je dénonce votre antisémitisme dissimulé sous un anti-sionisme de circonstance !
Non, arrêtez avec vos fallacieux prétextes de défense des intérêts palestiniens, des droits de l'homme ! Vous n'en avez rien à faire. Tous vos actes le démontrent !
Pour rappel...
Paris n'est jumelé qu'avec une seule ville, Rome, mais a signé des pactes d'amitié et de coopération avec plusieurs dizaines de villes... dont Tel Aviv, cité traditionnellement de gauche, opposée à la politique expansionniste de droite du gouvernement Netanyahou ; Tel Aviv, ville de culture,  seul lieu de Gay Pride au Moyen-Orient, ville d'ouverture et d'amitié détestée des extrémistes de tout poil, ville du seul pays démocratique de la région possédant des représentants librement élus.
Paris a également signé un tel pacte avec... Moscou et Pékin., capitales de pays totalitaires ayant sur la conscience des millions de morts depuis des décennies.
En 2012, le Salon du Livre se tenant à Paris, invitait la ville de Moscou. L'an passé, en 2014, la Chine était à l'honneur de la foire d'art contemporain Art Paris.
A chaque fois, des villes et pays à l'honneur choisis pour leur culture, celle-ci étant facteur de connaissance, vecteur d'amitié entre les peuples, de paix ; des villes et pays retenus sans considération pour les choix politiques anti démocratiques de leurs dirigeants, sans considération du sang des millions de morts que ces pays faisaient et font encore couler depuis des décennies. Et c'est bien ainsi. On parle de culture, pas de politique.
Personne n'a donc rien trouvé à redire. Aucune manifestation hystérique de haine, que ce soit dans la rue, la presse ou sur les réseaux sociaux.
Logique... les juifs seraient, à ce qu'on murmure dans les milieux informés, assez peu nombreux dans ces pays-là... voire même, y seraient en danger... Bref, il s'agit de pays certes dictatoriaux, mais sans juifs. Propres quoi.
Si votre démarche était honnête, si elle n'était pas profondément antisémite... si elle n'était vraiment qu'anti-sioniste, vous auriez manifesté avec autant de véhémence contre la mise à l'honneur -qui plus est, bien plus longue qu'une seule petite journée comme c'est le cas de Tel Aviv- de villes et pays semant la mort par millions depuis des décennies. Parce qu'ainsi, vous auriez réellement prouvé votre attachement aux valeurs démocratiques, aux Droits de l'Homme... vous n'auriez pas démontré une indignation sélective, une hystérie qui, comme d'habitude, ne touche que les juifs, prouvant de fait votre seule volonté antisémite !
Le juif... ce si pratique coupable universel...

Capture d’écran 2015-08-14 à 01

Pauvres Palestiniens, soi-disant soutenus par des défenseurs des Droits de l'Homme... qui n'ont que la haine en tête, l'exportation du conflit en Europe... Pauvres Palestiniens tués par leurs coreligionnaires !
Parce que n'oubliez pas -et je sais que votre profonde honnêteté intellectuelle vous l'interdit-, qu'ava
nt même de balancer des roquettes, de commettre des attentats en Israël, le Hamas se sert des populations palestiniennes comme bouclier humain en se cachant en leur sein ; le Hamas exécute sans procès les pauvres gens refusant son diktat !
Pauvres Palestiniens, soi-disant défendus par ces occidentaux, bien souvent incapables, ne serait-ce que de situer Israël, et encore moins Gaza sur une carte ; des gens qui insultent ; des gens sans arguments, que seule la haine des juifs anime !

Capture d’écran 2015-08-14 à 00

Vous, comme tous les indignés sélectifs, êtes responsables de cet incroyable déploiement de forces de l'ordre ! Vous êtes responsables de l'insécurité créée à Paris, à cause de votre mauvaise foi, de vos indignations à deux vitesses ! En outre, vous êtes responsables des frais que votre cirque antisémite provoque, afin d'assurer la protection des citoyens participant à l'évènement !
En prime, vous osez encore vous indigner parce que grâce à vous, il faut montrer patte blanche avant d'accéder à l'évènement, car il y a plus de forces de l'ordre que de participants !!!
Bravo ! Vous avez transformé un évènement culturel (non, il ne s'agissait pas que de se coller les arpions dans le sable !) et amical, en une foire d'empoigne hystérique, où au lieu de recevoir des visiteurs de tous horizons, juifs comme " goys ", le peu de participants a essentiellement (d'après ce que j'en ai compris) été composé de militants des deux bords !
Bel exemple d'acceptation d'autrui ! Joli modèle pour les populations que vous dites soutenir !
Quitte à boycotter, il faudrait aussi interdire aux étudiants israéliens de venir étudier en France, aux artistes israéliens d'exposer, voire aux touristes israéliens de visiter la France !

Et si l'on se base sur le fameux " argument " selon lequel, cette manifestation se produisant un an après la mort de 230 enfants  à Gaza (source UNICEF), il est donc indécent de mettre à l'honneur Tel Aviv... combien de décennies, que dis-je, de siècles de boycott estimez-vous qu'il soit nécessaire d'observer, pour laver le sang des millions de personnes torturées et assassinées par la Chine et la Russie (ex URSS incluse) ?!

La paix, par votre attitude irresponsable et belliqueuse, vous participez à l'éloigner chaque jour un peu plus !
Mais j'oubliais... la paix n'est pas votre objectif.

Capture d’écran 2015-08-14 à 01