26 août 2015

AU PAYS DES CÉRÉLIKES

Likes FB

L'hypertrophie égotique n'est plus ce qu'elle était...
Hier, elle se contentait des compliments, mérités ou pas, de quelques amis, copains, connaissances, voire elle s'en passait, l'intéressé étant suffisamment sûr de sa valeur, persuadé d'être une merveille sur pattes, sans même que quiconque n'ait besoin de lui confirmer.
Aujourd'hui, le paquet de Cérélikes lui est plus indispensable que les trois repas quotidiens ou les fameux cinq fruits et légumes par jour (sombre niaiserie, née de l'imagination d'un lobby pour vous faire consommer... comme les produits laitiers, nos soi-disant fameux amis pour la vie !)...
Les Cérélikes sont d'indéfectibles preuves de popularité, voire... d'amour !
Cependant, comme elles sont creuses, sans saveur naturelle, pleines de colorants artificiels produits par les licornes, et contiennent zéro calorie, vous en avez sans cesse besoin, vous  crevez non-stop de faim ... puisqu'en définitif, elles ne vous rassasient jamais !
L'égo a perdu sa fierté... sa superbe... le respect de lui-même.
Il est passé de la haute-couture au Sentier ! Il n'a plus conscience de ce qui fait sa valeur. Il se drape dans des loques, des guenilles...
Il n'a pas été forcé, non, il a simplement adopté la facilité... il se fait entretenir contre quelques coups de langue donnés en retour.

Et si vous décidiez de jeter vos boîtes de Cérélikes, de remettre votre égo à sa vraie place ?!
La paroxysme de l'imbécilité : les likes suivis du tout aussi démagogique " RIP ", lors des annonces de décès ! Quelle aberration !!!... Faut-il en déduire que si l'une de vos connaissances vous annonce le décès de sa belle-mère, vous applaudissez en lui assénant un tout aussi stupide et sans âme, RIP !
Je passe sur les multiples photo de vos tronches  ou de celles de vos proches qui, immanquablement, seront likées et suivies de compliments aussi extatiques qu'hypocrites ! Pensez-vous vraiment que vos gnomes et vous-mêmes, êtes tous magnifiques ? Parce que là, je vais casser votre rêve, vous êtes généralement quelconques, voire pour les moins chanceux, moches, comme vos gamins !... Même lorsque vous écarquillez les yeux à outrance pour les faire paraître plus grands, et que vous faites la bouche de Donald ! D'ailleurs là en prime... vous êtes risibles.
Vous êtes devenus des Serial Likeurs décérébrés, des robots sans réflexion likant tout et n'importe quoi, n'importe comment.

A quoi cela sert-il de liker un billet de blog, un article de journal, sans le commenter ou / et le partager ?!
Je me fous des likes, s'ils ne sont pas accompagnés d'échanges. Je n'accorde aucun intérêt aux semblants de communication dont la réalité n'est que stérilité.
Mon égo ne se nourrit pas de croquettes fabriquées par les licornes...

Je sens que ce billet va faire un tabac !... Nan j'déconne... vous m'aimez juste quand vous ne vous reconnaissez pas ! ;)

 

Posté par Lydoue à 11:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 mai 2015

POUR L'EXTERMINATION DES CHIALEURS PROFESSIONNELS

5537f12b9fe562d010ab3e233135c0abJe fais une pause dans ma vie de dingue.
16H30... pas arrêté un instant depuis que je suis levée.

Il y a quinze jours... 1er mai, nous apportons du bonheur à Maman, bientôt 86 ans, grande lectrice, qui perd la vue, marche avec difficultés et a quelques autres " babioles " préoccupantes, mais qui, heureusement, conserve l'esprit d'une personne en parfaite santé. Sans ses soucis, on lui donne aisément dix ans de moins, d'autant plus que ses cheveux sont toujours magnifiques et bien plus bruns que blancs.
C'est chouette hein le muguet porte-bonheur ! Nous espèrons que notre venue lui offrira un peu de soleil dans son ciel de plus en plus orageux...
Nous restons deux jours, et repartons le samedi vers 23H30.

Dimanche... je l'appelle, elle ne répond pas. Pas d'angoisse, elle n'est pas toujours dispo. Et puis, elle a bien le droit d'aller faire caca où bon lui semble.
Lundi, toujours pas de réponse. Là, je commence à m'inquiéter.
Vers 19H00 elle m'appelle enfin, je ne reconnais pas son numéro s'afficher, et elle commence par ces mots : " Ne t'inquiète pas... " Je l'interromps de suite : " Tu es à l'hôpital ! "
Oui. Elle a fait une chute trente minutes après notre départ, a tenté durant trois heures de se relever, puis est parvenue à appeler les pompiers qui sont entrés dans la maison en cassant une vitre.
Depuis, elle est à l'hosto... qui ne fait pas correctement son boulot. Sinon, ça ne serait pas drôle. Je vais une nouvelle fois me fendre d'un rapport à propos de toutes les tares de cet établissement, lequel sera adressé à l'administration. Je suis rompue à cet exercice. Bande de Guignols !

Je suis redescendue dès le lendemain à Paris... dans un état de fatigue et de douleurs (oui, j'ai de très importantes pathologies dorsales évolutives... et pas dans le bon sens) (ça c'est pour toi qui ne veux pas savoir que certains  ne chialant pas sans cesse sur leurs soucis, puissent tout de même en avoir), puis je suis remontée le jeudi chez moi, car... le vendredi, et pour quatre jours, nous avions des amis venant de mes montagnes. Je me voyais mal les planter et leur dire de se débrouiller seuls ou d'annuler avion et tout le reste, surtout que nous comptions les jours avant qu'ils n'arrivent ! Et le moment attendu était enfin là !...
Comme un bonheur n'arrive jamais seul... mon amie, migraineuse pour de vrai... (pas comme toi qui annonces sur Visage du Livre, histoire de chialer et te faire plaindre, " j'ai la migraine ", mais restes scotchée à ton écran), donc mon amie a fait une violente crise le samedi, l'obligeant entre deux dégueulis (je sais, je suis fraîche et printanière) à rester couchée dans le noir sans bruit, tant les moindres lumières ou sons lui sont, dans ces circonstances, insupportables. Oui, quand on  a la migraine, curieusement, on a plus envie de crever que de l'annoncer sur les réseaux sociaux !
Donc, sympa... et hop, un jour de vacances et de bonheur pour elle.

Pendant ce temps... mon état se détériorait un peu plus car, avec les chouettes news de Maman, j'avais décommandé mes rendez-vous chez le kiné. En gros, quand j'ai très mal, je marche penchée, comme une vieille sans âge, en criant régulièrement quand une douleur plus forte me transperce. Ou alors, je me shoote en prenant des médicaments ultra forts qui déglinguenet l'estomac... ce que je fais quand je dois sortir pour ne pas offrir le triste spectacle d'une ancêtre qui souffre atrocement.
Et pour toi aussi qui dis avoir mal au dos, non, je n'ai pas que mal au dos comme toi ! Je suis au-delà du simple " mal de dos " !

Lundi arrive. Je ne peux rejoindre mes amis avant... 15H00, lesquels doivent prendre leur avion à 19H20. Pourquoi ? Oh rien de grave... juste qu'on nous a coupé gaz et électricité le matin, car ces trous du c' n'ont jamais pris en compte notre emménagement !!!
Nous espérons donc voir ces services indispensables rétablis le jour-même, voire au pire, le lendemain.
Pour résumer l'impact de ces coupures : frais de coupure, frais d'ouverture, perte des aliments, bougies le soir, pas de téléphone, pas de possibilité de recharger quoi que ce soit, pas de possibilité de faire de repas, volet roulant de la cuisine menant à la terrasse baissé (sympa la cuisine, les toilettes et la salle de bain H24 dans le noir !) et... pas de douche car, l'eau chaude est liée au gaz !!!
Nous avons vécu une semaine apocalyptique car... les trous du c' sont revenus ce matin pour réouvrir les compteurs, soit, tenez-vous bien : une semaine dans le noir, sans douche, sans téléphone, sans repas chaud ! Par contre, bonjour les frais de restau, et les pizzas Hut mangées sur le pouce à la lueur des bougies !
Nous avons joué à Charles et Caroline Ingalls, lisant chaque soir, dans un confort occulaire très relatif, puisqu'à la lueur des chandelles !
Au début, c'est-à-dire le premier soir, on trouve ça plutôt romantique... puis, quand le mercredi on nous annonce que ça ne sera pas rétabli avant le lundi... vous imaginez la panique, la colère, la détresse ! Imaginez-vous un instant vivre sans douche, gaz et électricité... et sans téléphone (allez recharger des portables sans électricité !!!).

Samedi, maman devant sortir de l'hosto, nous voilà en route... rêvant à notre prochaine douche... et là, alors que Namoureux avait rechargé les portables au bureau (seule solution), Maman nous annonce que, non, elle ne sort finalement pas !!!
Nous continuons de toute manière notre route, car je voulais, bien entendu, la voir.
Nous passons chez elle deux jours de confort *****, avec douche, électricité et gaz à volonté... le Negresco à domicile !
Nous nous récurrons comme jamais... (pour moi, 9 jours sans lavage des cheveux, c'était apocalyptique, ces derniers semblaient... gominés !!!),  deux douches en moins de 12H00, car en plus Maman possède une installation de star ! Et puis, nous préfèrions prévoir au cas où les trous du c' nous feraient faux bond le lundi matin, parce qu'apès tout... j'ai bien du me lever plusieurs jours en pleine nuit en février / mars, pour vider un grand seau servant à récupérer l'eau s'échappant de la chaudière, d'autres trous du c' nous ayant planté quatre fois, n'honnorant pas leurs rendez-vous, ce plusieurs semaines de suite !!!... Délicieux pays où le respect est une notion plus qu'approximative...

Ce matin, alleluai, tout est rétabli. Maman sort, normalement, mercredi... et moi je n'en sors pas entre, assurance habitation, remplacement de vitre, installation de télé-assistance, paquets qui n'arrivent pas, qui disparaissent (une liseuse pour Maman, puisque réglage de la grandeur des caractères et de la luminosité), un Namoureux tout aussi épuisé car il a, en plus de tous nos allers-retours Paris / Bruxelles, un travail de malade... et non, nous ne faisons pas non plus un burn out ! Ça, c'est pour toi, la migraineuse d'opérette qui fais aussi des burn out parce que tu es fatiguée de passer l'aspirateur et de préparer le repas, mais trouves le temps de chialer régulièrement sur les réseaux sociaux pour informer le bon peuple qui te plaindra ! (Le " toi " est multiple, puisque tout le monde est aujourd'hui migraineux et en burn out...)

Et non, je n'ai plus envie de t'écouter, toi qui parles toujours de toi, toi, toi, toi qui a été quittée par ton mari, ce qui est très triste, mais qui, à bien y regarder, ne demandes jamais rien à propos d'autrui, te fous que j'aie des soucis et les zappes de suite pour parler de toi, de tes malheurs, qui ne sais envoyer un SMS que pour encore une fois raconter tes déboires. Que sais-tu seulement de nous, de nos vies, nos métiers, de notre passé, toi dont nous connaissons la vie, le passé, la famille, la vie de ta famille jusqu'au métier de chacun, toi dont nous connaissons jusqu'à la couleur des sous-vêtements !

Alors merde ! Je voulais juste dire merde ! Ras-le-bol des chialeurs professionnels sur Visage du Livre et ailleurs, ras-le-bol de toi qui abuses de notre disponibilité et sollicitude en te foutant du fait que nous parvenions juste à te glisser que nous sommes épuisés  et avons de gros soucis (non, je ne vous raconte pas notre vie... vous ne bénéficiez là que d'un résumé sur quinze jours !). Merci d'avoir récupéré en urgence le contenu de notre congélateur, ce qui t'a permis, grâce à notre visite, d'encore une fois raconter tes angoisses, nous prenant en otages (nous sommes polis et écoutons quand on nous parle... nous !), alors que nous étions défaits et t'avions dit être épuisés et vouloir vite rentrer...

ALORS, BASTA !
DÉMERDEZ-VOUS LES CHIEURS.
SEULS !

Sur ce, je pars passer l'aspirateur et laver le sol, parce qu'après dix jours sans ménage, et avec des chats, c'est " légèrement " crado à la maison.
J'ai le dos explosé de la nuque jusqu'au bassin ? Pas grave... ça tombe bien, pour faire le ménage, faut justement être penché ! Surtout ne t'inquiète pas pour moi, pour nous. On a l'habitude.

(Les commentaires sont fermés car, je ne veux ni être plainte -pas mon trip-, ni lire de quelconques justifications)


Posté par Lydoue à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 décembre 2014

VISAGE DU LIVRE : PARADIS DES CANIDÉS FRUSTRÉS

Je sais foule à ici, j'écris peu... pas envie ces derniers temps. D'autres activités et je déménage (et pas que du ciboulot)... donc, je ne manque pas d'occupations.
Pour pallier ta frustration (oui, certains maso réclament mes viles proses...), je vais t'offrir un florilège.  Le récapitulatif de mes cons perso des six derniers mois...

Le premier con de l'été (je sais... ça commence à dater !) fut une espèce de trou du cul journaleux journaliste, co-administrateur d'un groupe politique. Groupe officiel soutenant notre Premier Ministre, Manuel Valls.
Une merveille ce gars (non, pas Manuel, enfin si, lui c'est une merveille, mais au sens propre... l'autre ça serait plutôt au sens sale...). Ce gars donc, soutien affiché, étalé, répandu comme une flaque de mazout sur les côtes bretonnes, de Saint Jérôme Kerviel de Pont-l'Abbé, innocent parmi les saints innocents, co-administre ce groupe de soutien dont je faisais partie, et dont je ferais toujours partie, si ce type n'avait pas fait preuve d'abus de pouvoir pour cause de vengeance mesquine.
Co-administrateur du groupe officiel de soutien à Manuel Valls et soutien de Kerviel... y a pas un truc qui te choque là ?... Une antinomie ?... Une verrue ?...
Ce type a démissionné de l'administration du groupe pour un certain temps. Toujours prompt à profiter des lumières dirigées sur autrui, il s'est répandu en écrits de soutien envers notre Saint Délinquant national et a posé tant qu'il a pu à ses côtés.... puis, il a repris sa place d'administrateur au sein du groupe.
Le lendemain de son retour, sans aucune explication, j'étais virée, et comme il est fort courageux, il m'a bloquée pour être sûre de ne pas avoir à s'expliquer. Voyant que je n'accédais pas au groupe, j'ai alerté mes petits camarades co-administrateurs (je précise que j'étais co-admin du groupe de soutien à Manuel Valls pour l'étranger...), pensant qu'il y avait un bug. Que nenni a t-on fini par me répondre ! Le soutien de Saint Jérôme, sitôt revenu m'avait éjectée de suite sous prétexte (sa version officielle) que je me servais d'info à propos de Manuel Valls et de sa famille pour alimenter mon blog !
Sauf que...
D'une part, je n'ai rien divulgué ne sachant rien (facile à vérifier sur ma feuille de chou !), et d'autre part, mon blog, et en particulier ce sujet : LES VALLS : UNE SI BELLE FAMILLE !... a été lu, corrigé et approuvé par Giovanna, la sœur même de Manuel Valls, celle-ci allant même jusqu'à partager mes proses sur sa page FB !

Par contre auparavant, nous avons eu, lui et moi, plusieurs prises de becs sur le réseau social à propos du fait qu'il soutenait un délinquant ! Ça c'est une réalité, et autre réalité, à peine revenu sur le groupe de soutien il ne trouve pas plus urgent à faire que de me virer !
Malhonnête, à la vengeance mesquine, parvient-il sans soucis à se regarder dans un miroir ?!... Pense t-il que soutenir ouvertement un Kerviel, dont les agissements sont clairement en opposition avec les opinions de Manuel Valls, et être admnistrateur du groupe de soutien OFFICIEL à Manuel Valls soit honnête et compatible ?!

Bref, petit, vil et mesquin, tel est ce sombre journaleux râté, adepte du mauvais français (un ignorant de plus quant à la conjugaison des verbes du 1er groupe à la 2ème personne du singulier de l'impératif...), et si incapable d'argumenter pour défendre l'indéfendable, qu'il se venge en abusant de son petit pouvoir fesse bouquien... tu sais, ce petit semblant de pouvoir qu'affectionnent les frustrés...
Une chose est certaine : évincer bassement quelqu'un qui a toujours été droit dans ses pompes,  démontre ainsi sa profonde malhonnêteté et n'honore pas la confiance que lui accordent les Valls...

la-verite-chez-nietzsche_3809576-M

Le second, est une seconde... également co-admin, mais d'un groupe donnant dans les cosmétiques HM (Home Made).
Celle-ci est un cas : sa page d'accueil FB, ouverte à tous les regards, distille xénophobie et incitation à la haine de manière récurrente. Elle a tout de même osé y écrire que si des attentats se produisaient en France, ce ne serait que justice...
De nombreuses personnes ont fait des signalements, en pure perte... tant qu'il n'est pas question de photo de cul, FB s'en branle fout. Elle ne possède aucun sens de la nécessité de demeurer neutre quand on administre, afin de respecter les idées de chacun... Visiblement ses co-admin ne sont pas choquées... si tant est qu'elles possèdent une conscience de ce qui est acceptable !
Mieux, le lendemain d'une soirée où une personne appelait au boycott d'un pays (cherchez le rapport avec des cosmétiques HM, et dans un groupe où le hors-sujet est de suite sanctionné !), soirée durant laquelle de nombreuses personnes se sont indignées, jugeant les propos déplacés et tentant en pure perte d'obtenir une modération afin que soit supprimé le sujet... cette haineuse xénophobe a trouvé le moyen de remettre en place une jeune dame s'étant élevée, de manière très correcte et non violente, contre l'appel au boycott, simplement parce que celui-ci était parfaitement déplacé dans ce groupe. Par contre, pas un mot sur le sujet litigieux et la personne qui l'avait posté... à l'évidence avec sa bénédiction.
Les spécialités de cette minable personne, elle aussi sans doute animée par un important besoin de reconnaissance et de visibilité, qui use et abuse de son tout aussi minable petit pouvoir d'aministration : écrire des propos indignes bourrés de sous-entendus sur certains membres  du groupe, les laisser quelques minutes histoire d'amuser sa petite basse-cour, puis comme elle n'assume rien... les effacer. Pas vu, pas pris ! On se refait une virginité. Mais aussi, censurer les propos des autres et éjecter les membres n'ayant pas l'heur de lui plaire et ce, sans aucune explication. Elle sévit ainsi sur deux groupes (produits HM et savons HM), et est responsable d'un bon nombre de départs, les gens ne supportant plus ses manières. Mais il semble que ses co-admin soient frappées de cessité ou... soient idiotes.

Je suis certaine Foule à ici que, si tu participes à des groupes sur les réseaux sociaux, ou des forums, tu as un jour croisé ces petites gens qui se pensent investies de la toute puissance, en confondant le bouton nucléaire et le clic " delete " sur internet ! On possède le pouvoir que l'on mérite...

LaHaineRendCon

Le troisième est une meute. Une de celles sévissant sur les réseaux sociaux. Une meute composée de connes qui, individuellement n'osent rien, mais qui, en groupe, se sentent fortes ! Personne n'osant rien dire avant le premier aboiement, il suffit qu'une se lâche, pour que les autres ainsi rassurées se joignent avec courage à la meute ! Preuve de leur incommensurable bêtise : elles ne s'aperçoivent même pas reproduire ce qu'elles reprochent à autrui, mais à la puissance mille !
Ainsi, la personne " coupable " (moi en l'espèce) agissait et assumait seule, sans besoin de s'abriter derrière une meute hurlante, et en sachant parfaitement que ses propos seraient, dans la minute même, rapportés à leur maîtresse (oui, les chiennes serviles comme les adeptes de sectes... ont des maîtres). De plus, la  "coupable " avait, comme à son habitude, écrit en se marrant, de manière purement sarcastique...  alors que les chiennes se sont empressées de faire pleuvoir les insultes lors d'une discussion, ou plus exactement d'un déferlement haineux, sur un groupe auquel la " coupable " n'avait nul accès,  et alors que, cerise sur le gâteau, certaines de ces chiennes discutent habituellement fort courtoisement et plaisantent avec la " coupable " (je sais, c'est étonnant, certains canidés parlent...) !

Mais alors comment ai-je su ce qu'il se passait à mon insu ? J'ai bien entendu été avertie par la suite (non, je ne suis pas extra-lucide !), et j'ai formé une demande d'entrée au sein de ce groupe sur lequel les chiennes étaient parties aboyer et insulter, se croyant à l'abri de tout regard...  (oui, la " coupable " connecte à peu près correctement ses neurones les jours pairs !) Ainsi, sans cet accès à la discussion, demandé après que ce soit produit le déferlement haineux, je n'aurais jamais su qu'on m'insultait en douce, alors qu'on me souriait et même qu'on s'amusait avec moi en temps normal.

J'ai été très déçue. Non, ne te méprends pas, on peut bien dire ce qu'on veut de moi sur le net, je ne connaîtrai jamais ces gens, ils ne me sont rien, donc je m'en fous comme de ma première paire de chaussettes sales... le net c'est du vent. Tu n'apprécies pas les propos de quelqu'un ? C'est simple, tu le zappes. Je ne comprendrai d'ailleurs jamais tous ces gens touchés par les mots lus sur le net. Ces derniers n'ont que la valeur qu'on veut bien leur accorder. Il est de volonté d'avoir mal sur internet. C'est une sorte de masochisme. Comme il est de volonté de s'en moquer, les personnes n'étant que virtuelles et parfaitement inconnues... alors, quelle importance de savoir qu'elles ne nous aiment pas ?! Franchement ?!!!
Bref, j'ai été très déçue parce que les propos des chiennes (et du chien... j'avais oublié le mâle !) étaient aussi insipides qu'une fondue savoyarde à l'emmenthal ! Aucun humour, aucune méchanceté un peu drôle. Rien. Le néant. Comme leurs habituelles proses servant à étaler leur égo poilu (oui, elle le place dans leurs cheveux !). Aucun humour.
Okay, je ne lâche rien à mon sujet sur le net, ni nom, ni photo, je ne raconte pas ma vie... alors pas simple de se foutre de moi, mais putain punaise, un peu de créativité que diable, au moins quitte à aboyer comme les roquets décérébrés que vous êtes, amusez-moi !!!


aboiement-chien

 Et toi, Foule à ici, tu as sans doute tes cons... hormis moi bien entendu qui suis chef de file ! Tu nous racontes ? Ils sont sur les réseaux sociaux, dans ta famille, parmi tes voisins ?...

Posté par Lydoue à 12:26 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

12 avril 2014

PETITESSE INTELLECTUELLE

Je vais faire plus rapide que Speedy Gonzalez !

" Liker " un com sur Visage du Livre. S'apercevoir que c'est MON com... et " déliker " aussitôt, parce qu'on est très con.
Sauf que j'ai eu le temps de voir l'étroitesse de votre esprit mesquin... et d'ainsi obtenir la confirmation de mon analyse à votre sujet.

like_dislike

Posté par Lydoue à 17:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 octobre 2013

STAR AU MAGHREB

5457486-8141982Je suis l'égérie du Maghreb. Ouais, parfaitement.

Qu'est-ce qui me permet de formuler une telle affirmation ? C'est simple, hormis trois " Like " émanant de France, Suisse ou Belchique qui se battent en duel sur ma page FB, tous les autres proviennent de par-delà la Méditerranée ! Doit y avoir un Lobby pro Crapaud dans ce secteur !
Par contre, si ça like ma page, ça ne commente jamais, ni sur la page ni sur les blogs !... Autrement dit, je m'en bats grave les couettes qu'on aime si ça ne provoque aucune réaction !
Quoi chuis vilaine ? Pas plus que d'hab. Je ne dépeins que la réalité. Liker sans jamais se manifester, autant passer son chemin. Ça revient juste à prendre, sans jamais rien offrir en échange.

Je sens que je vais perdre mon statut d'I conne !...

Illustration choisie pour rendre heureuse... La Carne. (Clique dessus, tu pourras découvrir avec grande émotion, tout un article con sacré à ton idole !)

Posté par Lydoue à 15:57 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,

26 avril 2013

LES SYRIENS CRÈVENT, FACEBOOK CENSURE...

De Morgen

 

Je vais faire court pour une fois...

FB a censuré le quotidien Belge en langue flamande, De Morgen, car celui-ci a osé montrer une image déchirante de la réalité Syrienne!

Mais surtout ne changez rien à vos habitudes, continuez à "liker" les liens publicitaires et à étaler vos habitudes de consommation sur FB! Tant qu'à faire autant que le merveilleux média américain, puritain et qui n'en est pas à une contradiction près (Pas de photo de cul, mais les sites pédophiles fleurissent tranquilles...), continue à s'en mettre plein les poches grâce au marketing!

Voici l'article navré de la RTBF. Il exprime clairement les choses, alors aucune raison que je fasse moins bien!
"Facebook non plus ne veut pas voir la couverture de l'édition spéciale du Morgen montrant un enfant blessé à moitié nu et en pleurs avec ce titre "La guerre que personne ne veut voir". Le réseau social l'a retirée à deux reprises ce vendredi, journée d'action en faveur de la Syrie.
La moitié des revenus de cette édition spéciale va à la journée d'action pour la Syrie, initiée par le consortium 12-12.

Comme d'autres médias, De Morgen publie sur sa page Facebook des liens avec images. La couverture publiée jeudi soir a été retirée vendredi matin par Facebook. Une deuxième photo a subi le même sort vendredi midi.

Le quotidien flamand a reçu un rappel
des standards de la communauté Facebook, qui interdit notamment le nu, la pornographie et met des limites au contenu graphique, à savoir la publication d'images explicites.

La photo de l'enfant est de
Sebastiano Tomada, deuxième prix au prestigieux World Press Photo.

De Morgen regrette le manque de compréhension de Facebook."

Il est consultable ICI

Posté par Lydoue à 18:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 avril 2013

RÉSEAUX SOCIAUX ET DICTATEURS EN HERBE

deleteBonjour à l'unique lecteur qui me reste et qui n'ose même plus commenter!

On va lâcher 2 minutes la blogosphère culinaire et ses mesquineries, elle n'en a après tout pas le monopole.
Je vais vous entretenir des réseaux sociaux, enfin de Fesses de Bouc, appelé FB par ses aficionados, et par moi dans ce billet, car c'est plus rapide.

J'ai été très longue à m'y inscrire. Je critiquais le bestiau, juste par rapport à un feeling, d'aucuns diront… "Juste une impression, à peine une sensation"… Et ce, avant même d'être allée l'observer de près, de me jeter dans la fosse aux lions.
Alors un jour, certainement un de ceux où ma connexion neuronale s'effectuait convenablement, je me suis pensée dans ma tête à moi qui m'appartient : Lucette, tu critiques un truc juste sur une impression, mais sans l'avoir vécu, donc c'est idiot de ta part!
Vexée comme un pou sur la tête d'un chauve d'avoir pensé que je pouvais être crétine,  je me suis inscrite. Ah mais ne rêvez pas, pas avec mes prénom et nom… Il me restait tout de même un soupçon de cohérence. Non non, avec un chouette pseudo sous forme de jeu de mots bien grinçant. Non, je ne le livrerai pas ici. Pas la peine de supplier.  Certains le connaissent, mais je ne suis pas adepte du mélange des genres et du traçage virtuel…
Perso, l'étalage de vie privée et habitudes de con sommation (En 2 mots!) assorti de son identité et de ses coordonnées, très peu pour moi! Mais ce n'est pas le sujet du jour, même s'il y a beaucoup à dire sur la manipulation des masses Fessebouquiennes…

Aujourd'hui, je veux parler des "amis". Ah les zamis… Que c'est beau. On en a cent mille à la douzaine sur FB! Encore un grand monde de Bisounours où tout le monde s'aime… En plus, on "like", sans même savoir de quoi il est question, juste parce qu'un "ami" nous le demande!...
Mais franchement de quoi nous plaignions-nous? Notre société contemporaine n'est qu'amour et amitié!
Bon d'accord, elle parle d'ami en ayant totalement galvaudé le sens du terme, confondant, ami avec copain, pote, relation et même… Inconnu!!!
Moi par exemple, je pensais que le nombre de mes amis, les vrais quoi, ceux qui sont toujours là même quand souffle la Tramontane, ne se comptait que sur les doigts d'une seule main et que dans le lot, je possédais la chance absolue d'avoir un meilleur ami et une meilleure amie… Bah non, même en triant à fonds les ballons, j'en ai quelques dizaines… 3 dizaines je crois! Oui, je sais je suis une petite joueuse comparée aux gens que des milliers de leurs semblables aiment d'un amour vrai et profond, d'une indéfectible amitié!

Alors si je trouve à FB plus de tares qu'il y a de cheveux sur la tête à Matthieu, je lui reconnais cependant une qualité. Celle de révéler un côté obscur que les relations non virtuelles s'évertuent à dissimuler : Le censeur, le petit dictateur de bas étage qui sommeille en bon nombre de nous.
Et là, ne vous en déplaise… Je suis hors du coup!
Autant lorsque je parle de tapiner sur les blogs, je parle aussi de moi… Mais pas dans le présent sujet. Et paf!

Je vais développer.
Qui comme moi est une exception, et n'a jamais viré les propos d'autrui, simplement parce qu'ils n'avaient pas l'heur de lui plaire??? Ou, sans explication, ou en se retranchant derrière le fait que ça pouvait atteindre untel ou unetelle (Celui qu'on prend donc pour le con de service incapable de recul ou de se défendre!), même si ça ne leur était pas destiné et que vous ne les connaissiez nullement… Oui tiens… Nullement. C'est exactement ça. C'est nul.
Ça hurle à la censure pour des histoires politiques, accusant Paul Pierre ou Jacques de vouloir dissimuler tels acte ou paroles graves, ça revendique la liberté d'expression au nom de la démocratie, mais sur un médium aussi peu sérieux que FB, et pire sur sa propre page, donc sur le truc le moins essentiel qui soit mais que d'aucun voient comme leur œuvre, où il n'y a aucun enjeu, où on va partager ses états d'âme dont l'humanité n'a rien à foutre, les photo de ses mômes qu'on expose sans penser plus loin que le bout de son nez (Et moins pour ceux qui l'ont long!), des blagues plus ou moins drôles, etc… On ose virer des com parce qu'on ne pense pas de manière identique! Mais on marche sur la tête!!!
 
Le plus crétin qu'on m'ait fait : Virer mon com qui disait juste en riant "Je m'en bats les couettes", à propos d'une demande de clic sur "j'aime" sur la page d'une sportive accusée de dopage! Et ça a été fait par un prof d'université, physicien!... Comme quoi une nouvelle fois, culture et intelligence… Mais attention hein, sa page dégouline de bons sentiments car Monsieur est très impliqué dans la vie religieuse, et au nom de ces bons sentiments il est justifié de censurer…

Perso, j'ai une limite : Pas d'incitation à la haine et au racisme. Ça, même pas en rêve que je laisserai ce type de propos sur ma page FB ou… Ici.
Mais en dehors de ça, à moins que j'oublie quelque chose, non, franchement, je laisse tout, quitte à avoir une discussion animée si je ne suis pas d'accord.

Réfléchissez un instant les censeurs… Faites un instant l'effort de connecter vos neurones. Juste, un instant…
Si vous étiez en situation non virtuelle, donc en présence des personnes et que vous discutiez, vous jetteriez-vous sur elles pour les bâillonner? Leur tireriez-vous un coup de revolver pour les faire taire?
Bien-sûr que non! Vous n'oseriez tout bonnement pas et vous trouveriez celui qui le ferait, au mieux fou, au pire criminel. Bref, vous feriez avec en considérant ne pas avoir d'autre choix que celui d'entendre, si ce n'est celui d'écouter afin de pouvoir objecter des arguments, voire d'assortir le tout de qualificatifs plus ou moins élogieux à propos de votre interlocuteur.
Eh bien c'est pourtant votre attitude dans le monde virtuel : Vous bâillonnez!
Alors, ne vous en déplaise les grands démocrates, je crois que ce monde, FB en premier lieu, révèle une de vos tares les plus vilaines qui soit… Le petit dictateur de pacotille que vous êtes, ce petit dictateur que vous croyez voir chez autrui et que vous conspuez en bon aveugle que vous êtes.
Mais je n'en doute pas, vous trouverez toujours une bonne excuse pour continuer à faire ce qui vous fait hurler quand il s'agit de médias, politique ou finances…

Résumé de votre pensée, si tant est que vous en ayez une : Quand c'est grave il est honteux de censurer, quand ça me concerne et que c'est anodin, je peux le faire.

 

Posté par Lydoue à 15:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,