23 avril 2013

RÉSEAUX SOCIAUX ET DICTATEURS EN HERBE

deleteBonjour à l'unique lecteur qui me reste et qui n'ose même plus commenter!

On va lâcher 2 minutes la blogosphère culinaire et ses mesquineries, elle n'en a après tout pas le monopole.
Je vais vous entretenir des réseaux sociaux, enfin de Fesses de Bouc, appelé FB par ses aficionados, et par moi dans ce billet, car c'est plus rapide.

J'ai été très longue à m'y inscrire. Je critiquais le bestiau, juste par rapport à un feeling, d'aucuns diront… "Juste une impression, à peine une sensation"… Et ce, avant même d'être allée l'observer de près, de me jeter dans la fosse aux lions.
Alors un jour, certainement un de ceux où ma connexion neuronale s'effectuait convenablement, je me suis pensée dans ma tête à moi qui m'appartient : Lucette, tu critiques un truc juste sur une impression, mais sans l'avoir vécu, donc c'est idiot de ta part!
Vexée comme un pou sur la tête d'un chauve d'avoir pensé que je pouvais être crétine,  je me suis inscrite. Ah mais ne rêvez pas, pas avec mes prénom et nom… Il me restait tout de même un soupçon de cohérence. Non non, avec un chouette pseudo sous forme de jeu de mots bien grinçant. Non, je ne le livrerai pas ici. Pas la peine de supplier.  Certains le connaissent, mais je ne suis pas adepte du mélange des genres et du traçage virtuel…
Perso, l'étalage de vie privée et habitudes de con sommation (En 2 mots!) assorti de son identité et de ses coordonnées, très peu pour moi! Mais ce n'est pas le sujet du jour, même s'il y a beaucoup à dire sur la manipulation des masses Fessebouquiennes…

Aujourd'hui, je veux parler des "amis". Ah les zamis… Que c'est beau. On en a cent mille à la douzaine sur FB! Encore un grand monde de Bisounours où tout le monde s'aime… En plus, on "like", sans même savoir de quoi il est question, juste parce qu'un "ami" nous le demande!...
Mais franchement de quoi nous plaignions-nous? Notre société contemporaine n'est qu'amour et amitié!
Bon d'accord, elle parle d'ami en ayant totalement galvaudé le sens du terme, confondant, ami avec copain, pote, relation et même… Inconnu!!!
Moi par exemple, je pensais que le nombre de mes amis, les vrais quoi, ceux qui sont toujours là même quand souffle la Tramontane, ne se comptait que sur les doigts d'une seule main et que dans le lot, je possédais la chance absolue d'avoir un meilleur ami et une meilleure amie… Bah non, même en triant à fonds les ballons, j'en ai quelques dizaines… 3 dizaines je crois! Oui, je sais je suis une petite joueuse comparée aux gens que des milliers de leurs semblables aiment d'un amour vrai et profond, d'une indéfectible amitié!

Alors si je trouve à FB plus de tares qu'il y a de cheveux sur la tête à Matthieu, je lui reconnais cependant une qualité. Celle de révéler un côté obscur que les relations non virtuelles s'évertuent à dissimuler : Le censeur, le petit dictateur de bas étage qui sommeille en bon nombre de nous.
Et là, ne vous en déplaise… Je suis hors du coup!
Autant lorsque je parle de tapiner sur les blogs, je parle aussi de moi… Mais pas dans le présent sujet. Et paf!

Je vais développer.
Qui comme moi est une exception, et n'a jamais viré les propos d'autrui, simplement parce qu'ils n'avaient pas l'heur de lui plaire??? Ou, sans explication, ou en se retranchant derrière le fait que ça pouvait atteindre untel ou unetelle (Celui qu'on prend donc pour le con de service incapable de recul ou de se défendre!), même si ça ne leur était pas destiné et que vous ne les connaissiez nullement… Oui tiens… Nullement. C'est exactement ça. C'est nul.
Ça hurle à la censure pour des histoires politiques, accusant Paul Pierre ou Jacques de vouloir dissimuler tels acte ou paroles graves, ça revendique la liberté d'expression au nom de la démocratie, mais sur un médium aussi peu sérieux que FB, et pire sur sa propre page, donc sur le truc le moins essentiel qui soit mais que d'aucun voient comme leur œuvre, où il n'y a aucun enjeu, où on va partager ses états d'âme dont l'humanité n'a rien à foutre, les photo de ses mômes qu'on expose sans penser plus loin que le bout de son nez (Et moins pour ceux qui l'ont long!), des blagues plus ou moins drôles, etc… On ose virer des com parce qu'on ne pense pas de manière identique! Mais on marche sur la tête!!!
 
Le plus crétin qu'on m'ait fait : Virer mon com qui disait juste en riant "Je m'en bats les couettes", à propos d'une demande de clic sur "j'aime" sur la page d'une sportive accusée de dopage! Et ça a été fait par un prof d'université, physicien!... Comme quoi une nouvelle fois, culture et intelligence… Mais attention hein, sa page dégouline de bons sentiments car Monsieur est très impliqué dans la vie religieuse, et au nom de ces bons sentiments il est justifié de censurer…

Perso, j'ai une limite : Pas d'incitation à la haine et au racisme. Ça, même pas en rêve que je laisserai ce type de propos sur ma page FB ou… Ici.
Mais en dehors de ça, à moins que j'oublie quelque chose, non, franchement, je laisse tout, quitte à avoir une discussion animée si je ne suis pas d'accord.

Réfléchissez un instant les censeurs… Faites un instant l'effort de connecter vos neurones. Juste, un instant…
Si vous étiez en situation non virtuelle, donc en présence des personnes et que vous discutiez, vous jetteriez-vous sur elles pour les bâillonner? Leur tireriez-vous un coup de revolver pour les faire taire?
Bien-sûr que non! Vous n'oseriez tout bonnement pas et vous trouveriez celui qui le ferait, au mieux fou, au pire criminel. Bref, vous feriez avec en considérant ne pas avoir d'autre choix que celui d'entendre, si ce n'est celui d'écouter afin de pouvoir objecter des arguments, voire d'assortir le tout de qualificatifs plus ou moins élogieux à propos de votre interlocuteur.
Eh bien c'est pourtant votre attitude dans le monde virtuel : Vous bâillonnez!
Alors, ne vous en déplaise les grands démocrates, je crois que ce monde, FB en premier lieu, révèle une de vos tares les plus vilaines qui soit… Le petit dictateur de pacotille que vous êtes, ce petit dictateur que vous croyez voir chez autrui et que vous conspuez en bon aveugle que vous êtes.
Mais je n'en doute pas, vous trouverez toujours une bonne excuse pour continuer à faire ce qui vous fait hurler quand il s'agit de médias, politique ou finances…

Résumé de votre pensée, si tant est que vous en ayez une : Quand c'est grave il est honteux de censurer, quand ça me concerne et que c'est anodin, je peux le faire.

 

Posté par Lydoue à 15:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18 avril 2013

LA TOURNÉE DES BLOGS COMME LES ALCOOLIQUES FONT CELLE DES BISTROTS

soeur-marie-therese-des-batignolles-bd-volume-1-coffret-2011-30352J'ai débuté dans la blogosphère, en nourrissant un fol espoir :  Être commentée, mais pas juste pour le com. Non non, moi j'voulais de la valeur ajoutée, j'voulais quelque chose qui fasse avancer mon schmilblick, ou s'il ne le faisait pas avancer au moins me fasse sourire, voire, soyons fous, marrer!

La tournée des blogs est aussi indispensable au bloggeur qui souhaite être lu (Sinon, on écrit son journal intime dans son coin n'est-ce pas!), que l'est la tournée des bistrots pour certains alcooliques... Je dis certains, car en ayant accompagné un certain nombre, voire un nombre certain, dans la cadre de mon activité professionnelle, tous ne pratiquent pas la tournée des bistrots et beaucoup boivent seuls. L'alcoolisme étant malheureusement un facteur bien plus isolant que convivial. Mais, même si le sujet me tient à cœur, je ne vais pas vous entretenir d'addictions.

Les premiers temps, je consultais les blogs et laissais des com sur les sujets qui m'inspiraient, espérant, soyons honnête un retour et qu'ainsi l'effet boule de neige se propagerait. Mais c'était un peu trop long à venir à mon goût. Je suis d'un naturel impatient voyez-vous, je déteste que les choses traînent en longueur.
Comme j'avais quelques bons feeling avec certaines bloggeuses, j'ai osé leur demander des conseils. J'en profite d'ailleurs une nouvelle fois, non pour remercier mon producteur sans qui je ne serais rien, mon poisson rouge qui m'a appris à tourner rond, etc..., mais pour remercier celles qui ont pris de leur temps pour me répondre avec force détails et m'ont parfois fourni une vraie "Méthologie à l'usage du bloggeur débutant"!!! C'était vraiment adorable.
Le chapitre essentiel de la méthodologie consistant en cette fameuse tournée des blogs. Multiplier les com pour espérer être à son tour commenté, c'est le nerf de la guerre.
Sauf que... Moi, j'veux bien multiplier, mais comme je suis incapable, et par goût et par respect pour moi-même et mon lecteur, de ne pas laisser un vrai com, qu'il tende à proposer une variante pour le plat présenté ou se veuille humoristique (J'ai dit "se veuille"... On n'est jamais sûr de faire sourire!), eh bien j'y passe... Des heures. Que dis-je des jours! Oui oui... Plusieurs heures par jour sur plusieurs jours! Surtout que je réponds à tous les com laissés chez moi, même les plus indigents, ne serait-ce que par un merci, quand vraiment il n'y a rien à répondre!... C'est un peu les quelques points d'encouragement qu'on file à un élève pour être venu en cours ou avoir fait l'effort d'écrire 2 lignes quoi! Et dans ma grande bonté ou mon immense masochisme, je suis en plus consciente, que ma réponse n'est que très rarement lue... Déjà que le billet ne l'est pas forcément!.... Y a qu'à voir les com à côté de la plaque, où ces derniers parlent clairement d'autre chose que de ce que vous avez cuisiné (Genre -lu chez autrui- vous avez fait un pain et on vous parle de votre magnifique brioche...) ou qui, par exemple, vous disent que Namoureux a bien du se régaler pour la Saint Valentin, alors que vous aviez bien précisé que vous étiez malheureusement séparés ce jour là!!!

Là, nous touchons au cœur du sujet : Commentaire intéressant et/ou intéressé?!!!
Car même s'il est intéressé, j'veux du com intéressant! J'veux pas du com gloubiboulguesque juste pour espérer que je passe lâcher moi aussi une prose en retour! J'veux pas de daube! Rien à péter si ça n'est pas sincère, et qu'on vient juste pour se montrer!

Et quand je passe sur les autres blogs, faut dire que le "Miam... J't'en pique un bout! Bonne journée", ou le "Hum, c'est super gourmand", et copiés collés à l'envi... Très peu pour moi! Je donne un avis, j'essaye de donner une idée, et si je n'ai aucun com à réellement émettre sur le plat, j'ai toujours une andouillerie à sortir! Pour ça, je ne suis jamais en panne!... C'en est même navrant!!! Donc, ça me prend vraiment du temps.
Clair qu'il m'est impossible de publier chaque jour... Imaginez le travail! Cuisiner, prendre les meilleures photo possible eu égard à mon petit appareil et à mon vieux Mac qui refuse les nouveaux logiciels, rédiger un articulet si possible non stupide et avec un minimum de matière, le mettre en page, répondre aux com et en prime faire la tournée des bars ou aller tapiner, c'est comme vous préférez!
... Tu m'étonnes que, généralement (J'ai bien dit généralement hein, y a quelques exceptions!), celles qui publient chaque jour fassent de l'abattage et du copier coller! Sinon, même pas en rêve que t'as, ne serait-ce que le temps de faire le ménage!... Alors, bosser à l'extérieur, n'en parlons pas!
Et je ne parle même pas des réponses apportées aux com... Une rareté sur la blogosphère. Perso, ça me choque. Je trouve normal de répondre quand on fait la démarche de venir jusqu'à nous, et ce, quelles que soient les motivations. Après bien-sûr, quand le nombre de com devient délirant, je peux comprendre qu'on fasse l'économie des réponses, mais au moins on peut faire une petit passage pour remercier en bloc la foule d'admirateurs extasiés!
On veut jouer les artistes. On veut donc les applaudissements. Mais pas question de saluer!
Eh oh, soyons cohérents!!! Et apprenons les bonnes manières...

Les seuls qui ne fassent plus la tournée des bars... Les proprio de blogs connus. Tu m'étonnes! Ils ont déjà donné, parce que je doute que l'audience leur soit venue sans se bouger! Comme tout le monde, ils sont partis tapiner par le passé! Et aujourd'hui, ils goûtent une espèce de paisible retraite, vivant de leur notoriété acquise autrefois... Et je serais ravie d'être à leur place, non pour être ze star, mais pour n'écrire chez autrui que strictement quand ça me chante, et sans aucune idée derrière la tête que celle de me dire : Chouette cette page, j'ai envie de lui laisser une bafouille!
Je vois déjà les vertueux s'avancer et s'apprêter à objecter : Mais enfin, on fait la tournée des blogs par pur plaisir, juste pour découvrir, explorer, partager! Si ça n'est pas ton trip ma fille, ne blogue pas!
Non mais franchement... On y croît à ces conneries! Dans une certaines limites, clair que c'est chouette. Pour certains blogs qui nous font systématiquement saliver, bien-sûr qu'on adore passer. Et si en prime le proprio a de l'humour et répond, c'est Nirvanaland!
Mais essayez de publier un article sans passer nulle part... Vous allez voir votre taux de com!
Restez comme moi quasiment absente de la blogosphère durant 2,5 mois... Vous allez voir le nombre de personnes qui ne vous oublient pas!... Bien peu!

Rien que ces jours-ci… J'ai publié sans passer par le rituel de la tournée, j'avais pas soif… Bah allez donc admirer le nombre de com spontanés!!! Et faut pas compter sur les abonnés à la newsletter pour commenter hein!
Sauf exceptions, ils sont de 2 sortes : Les bloggers qui attendent que vous soyez déjà passé chez eux, et les nombreux non bloggers qui lisent sans penser que de temps en temps, ça serait cool de se manifester… Ils aiment nos recettes, se servent, et même pas un merci… Les bonnes manières ma brave Dame, ça s'perd!
Le pompon : La famille, les amis et potes. Là, c'est silence radio quasi général. On s'abonne, on lit, on pique au passage mais, sauf jour d'ennui absolu où on n'a rien à fiche, ça épuise de laisser un mot. Alors que ce serait forcément celui qu'on préfèrerait lire puisqu'on est sensé s'aimer… J'ai dit sensé hein!

En résumé : Tu commentes pour être commenté. Si tu n'es pas "célèbre", n'espère pas te soustraire à ce passage obligé. C'est donnant donnant!
Mais pitié : J'veux du com consistant!

Cependant, hormis pour être lu et visible, pourquoi souhaiter à ce point être commenté, en avoir même la nécessité?  C'est ce que nous verrons une prochaine fois les petits zamis! ;)

Eh bé, si avec tout ça on me commente encore, ça sera que le Grand Barbu est bloggeur lui aussi!… ;)

Illustration : Sœur Marie-Thérèse des Batignolles de Maëster aux éditions Fluide Glacial.
Un humour noir décapant que j'adore! ;)