22 novembre 2015

DÉJEUNER EN PAIX...

tour eiffel

Une semaine déjà... vendredi 20 novembre, je rentre à Bruxelles, moi la Française expat qui viens de passer la semaine à Saint-Denis. Une semaine entre colère, larmes, sidération, déprime. Une semaine à quand-même sortir malgré les massacres à Paris, les fusillades sans fin à Saint-Denis, les inquiétantes explosions en soirée suite aux interventions du RAID et de la BRI... Une semaine à regarder autour de moi, à changer mon regard, à oublier l'insouciance en étant à l'extérieur, à rester rivée à l'actu entre espoir d'une éclaircie, d'arrestations, mais aussi angoisse de nouvelles horreurs.
Une semaine déjà... je viens de passer la frontière, j'estime à plus de 6 kilomètres les bouchons pour entrer en France, comme à l'aller où j'ai mis 6H00 pour faire Bruxelles / Paris, au lieu des 3H00 habituelles. J'ai écouté France Info tout le long de la route, je n'arrive pas à lâcher l'actu.
Pas un policier, pas un douanier dans le sens du retour. Les Belges ne tentent-ils donc pas de sécuriser un minimum les frontières ?... France Info se brouille dès l'arrivée sur le sol belge, je change de station, je zappe sur les radios du pays, et là, stupeur... Un intervenant ose prétendre que les Français sont dans la paranoïa, d'autres ironisent sur le fait que les Français s'interrogent sur le sérieux du renseignement belge, d'autres encore font des gorges chaudes à propos de l'indécente discorde des deux édiles de Levallois et de Molenbeek...
Une semaine déjà... un de mes copains belges fait du mauvais esprit sur un réseau social en collant le drapeau de son pays d'origine pour faire concurrence au français qu'il trouve trop présent, et approuve un de ses amis accusant les Français de nationalisme, laissant amalgamer nationalisme et patriotisme, sans comprendre que c'est le monde démocratique et libre qui arbore notre drapeau national comme un symbole de liberté. Juste déplacé, honteux en ces terribles jours.
Un de mes contacts belges ironise sur l'état d'urgence décrété en France et partage des liens vers des articles non documentés, voire mensongers, dénigrant les mesures gouvernementales. C'est vrai, on a besoin des étrangers pour en rajouter une couche, certains de nos députés et les excités des extrêmes ne suffisent pas pour hurler à l'atteinte aux libertés !
Une semaine déjà... tous ces êtres plein de vie, de gaieté, qui aimaient s'amuser, se cultiver, se réunir, vivre tout simplement, ne riront plus jamais, ne verront plus les beautés de ce monde, laissant les leurs anéantis, et la France en pleurs... et ici, ils osent, ils osent l'indécence. Encore une fois, comme au début 2015 (ICI), et quoi qu'ils puissent tenter de faire croire, ils n'ont rien compris. Rien compris parce que finalement, rien ne s'est passé sur leur sol, parce que même si la Belgique est impliquée de plusieurs façons dans les massacres de vendredi passé, ils restent spectateurs. Et j'espère de tout cœur qu'ils le resteront.

Et puis ce matin. Nous sommes le 21 novembre. Je me réveille chez moi, dans une des communes de Bruxelles.
Ce matin Bruxelles s'est réveillée en état de choc. Le niveau de menace terroriste est à son maximum, le danger est estimé à 4 sur une échelle de 4.

Gd PLace

La police, l'armée sont partout, des véhicules militaires ont investi les lieux touristiques, les lieux de sorties, de fête, le quartier européen de la ville. Tous les grands évènements sont annulés, nombre de magasins, centres commerciaux fermés, lieux de rassemblements, de sport, métro, aussi fermés, etc... ICI.
Le pays a été rattrappé par l'angoissante réalité sécuritaire qui ne fait pas que squatter chez le voisin. Les rues sont vides alors qu'elles devraient fourmiller de monde en ce samedi où on pensait plus aux achats de Noël qu'à rester chez soi, les restaurants et cafés sont fermés ou désertés. ICI. . Etrangement à côté de Bruxelles, Paris, la France semblent plus calmes.

Putain de paranoïa et d'état d'urgence n'est-ce pas ?!!!

piétionnier

Avertissement : tout commentaire polémique envers la France ou/et les Français sera effacé. Pas démocratique ? Je balaie comme je l'entends chez moi, j'ai assez donné ces derniers temps. Moi aussi je décrète l'état d'urgence sur mon blog, et sans vote !

 


04 février 2015

RECRUTEMENT POUR LE DJIHAD !...

Faire son Djihad... je suis pour, je vous convie tous à vous y engager ; à, comme Namoureux et moi, suivre Ismaël Saïdi et ses compagnons sur les routes du Djihad !

Hier soir, nous avons passé une magnifique soirée en compagnie de Djihadistes au grand cœur. Ils nous ont raconté leurs motivations, mais aussi expliqué leurs doutes. Ils ont raconté les morts, les prises de conscience trop tardives, le retour vers le néant, l'incompréhension. Ils nous ont fait rire avec leur naïveté... tel le ravi de la crèche, instruit, qui a fait des études supérieures, mais ne comprend rien à ce monde. Nous nous sommes gondolés de rire face à l'absurde, l'inconscience...
Ils nous ont expliqué le Coran, ou plutôt leur ignorance des textes, car ils n'en connaissent que ce que certains leur rabâchent, sans jamais l'avoir lu eux-mêmes... et nous avons ri, mais ils nous ont aussi parlé des raisons les poussant à devoir haïr et tuer ceux n'épousant pas leurs idées... et nous avons ri...
Et puis la mort est arrivée... et là... plus de rire. Juste des cris, des sanglots, des larmes retenues avec peine tant l'émotion était forte... y repenser pour écrire ses mots me fait remonter les larmes...

Ismaël le sage ;  Reda le fameux ravi de la crèche amoureux de la mauvaise femme, présent par accident sur le chemin du Djihad ; Ben, l'ancien rockeur repenti... mais aussi Michel, l'Arabe chrétien, nous ont entraîné entre rires et larmes, dans un tourbillon sans une seule minute de répit, jusqu'à ce que...

Ismaël, 38 ans, ancien flic, ayant étudié les sciences humaines et sociales dans une université catholique (oui, lui, le musulman), a grandi dans une commune défavorisée de Bruxelles... et ne lui parlez pas " d'intégration " !  Il est Belge ! Pas immigré... il ne ressent en aucune manière le besoin d'être intégré ! Suite à une discussion qu'il a eu avec le bourgmestre (maire) d'Auderghem (une des 19 communes bruxelloises), ce dernier a donné cette INTERVIEW. Il semble donc que les propos d'Ismaël aient été entendus, et compris (minute 12'08'') !
Ismaël a écrit et mis en scène Djihad,  cette pièce qu'il interprète, de façon bouleversante, avec ses amis. Il s'est servi, naturellement, de ce qu'il a observé dans sa ville, du vécu des gosses laissés pour compte qui un jour basculent après avoir écouté les sirènes mortelles des faux prêcheurs de paradis... ces paradis artificiels... comme autrefois, mais si différents... autres temps, autres mœurs... plus mortels encore que le LSD...
Ismaël maîtrise à la perfection l'art dramatique... le rythme est soutenu, il alterne sans cesse entre rire et larmes, larmes et rire... Il ne tombe jamais dans la facilité, aucun pathos, le ton est juste... parfait.

Quand les lumières se rallument l'émotion est palpable... et Ismaël garde longtemps encore les larmes aux yeux, ému par ses mots, par le personnage qu'il incarne, par sa détresse,  mais sans doute aussi par ce partage avec la salle...

Le bouche à oreille fait son travail, toutes les représentations ont été prises d'assaut, les gens devant même s'installer sur les marches !!! Les scolaires de toutes les communes bruxelloises viennent, et Ismaël tient à ce que les origines sociales soient mixées. Ce soir, c'est la dernière... enfin, officiellement. Parce que le Djihad d'Ismaël a un bel avenir devant lui... il devrait partir en tournée et... est même prêt pour l'exportation. Une adaptation, avec des dialogues " spécial France " demandeuse de ce Djihad plein d'amour, est prête. Oui parce que citer Molenbeek, des stations de métro bruxelloises, etc... ça ne parlerait pas vraiment au public gaulois !

Alors, puisque l'aventure djihadiste ne fait que commencer, je vous convie du fond du cœur à être attentifs afin de ne pas louper l'opportunité de voir cette magnifique pièce si elle est jouée près de chez vous. Mais... vous pouvez aussi faire des kilomètres pour aller l'applaudir, car elle en vaut vraiment le coup !!!
Pour info... à Bruxelles, les places nous ont coûtées 5€ chacune !

Cette pièce devrait être déclarée d'utilité publique !

Merci merci merci, encore mille mercis à Ismaël, Reda, Ben, Shark Carrera (Michel) et à tous les gens qui permettent à cette pièce de vivre...

Djihad



Je me permets de partager un texte d'Ismaël Saïdi. Ma copine Fouphie l'a partagé sur un réseau social... et c'est ainsi que " j'ai fait la connaissance " d'Ismaël...
Ce texte m'a beaucoup touchée, et j'espère qu'il en sera de même pour vous.

Texte de Ismael



Bien entendu, Ismaël peut rectifier mes propos s'ils comportent des erreurs... et s'il préfère que je retire son texte (A l'heure où j'écris, il est sur scène, et je ne lui ai pas demandé la permission de le publier), aucun problème.


Posté par Lydoue à 21:28 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 janvier 2015

C'EST UN BELGE QUI LE DIT...

1409827849154

Voilà, mon Namoureux belge a fini par l'avouer, après 6,5 ans d'amour et 2,5 à vivre ensemble à Bruxelles. J'en avais pourtant fait mon deuil, croyant que jamais il ne le reconnaîtrait.

Vendredi dernier il rentre un peu plus tard que prévu en m'expliquant ne pas avoir vu le temps passer, tant la discussion avec ses collègues était intéressante. J'étais donc ravie qu'il ait ainsi échangé sur un thème autre que professionnel.
Il ajoute que je vais être contente car... j'ai raison.
Ah ?!!! Eh bien tant mieux si j'ai raison, même si je me demande bien à propos de quoi !

Le mercredi 7 janvier au soir, plus défaite qu'il n'est possible de l'exprimer, je demande à Namoureux s'il est okay pour me conduire à l'Ambassade où un rassemblement était organisé.
Il ne savait pas ce qu'il était arrivé... je lui explique entre deux sanglots, et natrellement il accepte de suite.
Arrivés sur place, comme l'endroit est fort peu pratique pour que la presse fasse son show, soit filme et photographie la douleur... on nous a renvoyés vers la place du Luxembourg, où se trouve l'Ambassade Suisse, ainsi que des cafés et restaurants !
Au bout d'un assez court moment, Namoureux m'a proposé de rentrer à la maison. J'ai acquiescé, soulagée...
Mon Belge était atterré de constater l'ambiance régnant sur cette place où, normalement, le recueillement, le besoin de rassemblement étaient de mise...
Ainsi, nombre de ses compatriotes téléphonaient à leurs proches pour raconter leur sympathique petite sortie... les conviant à les rejoindre ; d'autres discutaient plaisamment en profitant de l'occas pour s'échanger les dernières news sur leurs gnomes ou blagues du moment et, cerise sur le gâteau, il y avait ceux qui balançaient à la cantonnade : des bières, j'en prends combien ?!!!
La Mochegique dans toute sa laideur...
Au centre de tout ce cirque, les personnes vraiment concernées... parce qu'il y en avait. Mais peu au final.
Et moi en larmes. Ces larmes qui ne m'ont pas quittée durant plusieurs jours.
Moi, Française, directement touchée, effondrée, parce que c'est dans ce genre de circontances qu'on s'aperçoit que le deuil touche sa famille... alors que pour les Belges, ils s'agissait des voisins... et dans ce cas, point d'effondrement, point de peine réelle... et dans leur cas, même pas de respect !

Premier choc donc pour mon Namoureux qui a vécu de l'intérieur, sans aucune possibilité de le nier, la réalité de l'attitude belge.
Et il n'a pas aimé ce qu'il a vu.

Vendredi dernier, j'avais donc raison...
Mais à quel propos ?
Eh bien, la discussion portait sur Charlie et M'Bala M'Mala, autrement dit sur la liberté d'expression en France. La France, sujet de préoccupation principale, que dis-je, obsession des Belges francophones.
Bien entendu, tous ces braves gens étaient outrés ! Comment osait-on s'en prendre à M'Bala M'Bala et soutenir Charlie ?!!!
Namoureux a alors demandé qui avait vu les derniers spectacles de M'Bala M'Bala... bien entendu, personne ne les avait vus !
Là, il a expliqué ce que lui avait entendu, comment s'opérait la manipulation des plus sots, comment les petits traits d'humour à priori bien anodins se transformaient peu à peu, au fur et à mesure de l'avancés du spectacle, en un infecte antisémitisme... tout cela si bien amené que les spectateurs les plus aveugles ne s'apercevaient pas que le registre avait changé, que l'humour avait disparu, qu'ils riaient aux mêmes blagues que celles qui s'échangeaient dans les années 30 / 40...
Il a parlé des liens de M'Bala M'Bala avec l'extrême droite... ceux avec Alain Soral... de ses rapprochements avec le pouvoir iranien et son interview, aux propos purement antisémites et haineux, accordée à la télé iranienne...
Namoureux a raconté tout ce qu'il savait pour s'être documenté, mais qu'ignoraient tous ses collègues qui, comme la majorité des Belges (je parle toujours des francophones, car les Flamands se foutent parfaitement de ce qu'il se passe ou non en France), la ramènent à propos de tout sur la France sans rien savoir...
Et il m'a dit : tu vas être contente [non, en fait j'aurais mieux aimé me tromper !], c'est vrai... les Belges ne connaissent rien à la réalité française et parlent sans savoir !

Et pour la première fois il m'a dit... il a reconnu ce qu'il avait toujours nié : Oui, c'est vrai, tu as encore raison, les Belges (francophones) n'aiment pas les Français !
Et là, encore plus... comme j'aurais aimé me tromper !

Cours de rattrappage pour ceux qui auraient loupé ces billets...
SUSCEPTIBILITÉS BELGES...
EXPAT TAG...
AVIS DE DENRÉE RARE : BELGE COURAGEUX À L'APPROCHE SUR PISTE GLISSANTE

 

Posté par Lydoue à 20:11 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 juillet 2014

S'IL IMAGINAIT, QUE FERAIT-IL ?...

Y a t-il seulement pensé ?
Est-il conscient de la difficulté que j'éprouve à faire avec ?
Imagine t-il, ne serait-ce qu'une once de la peine, du chagrin que cela provoque en moi ?

IMG_3357
Echarvines, après Talloires... l'orage gronde au loin.

A t-il pensé à chercher du travail ailleurs ?
Est-il conscient de la difficulté que j'éprouve à vivre dans ce pays flotteux déjà si laid à la base, mais dont en plus je subis la réalité des sentiments que les locaux entretiennent à notre égard, nous les Français ?
Imagine t-il les larmes cachées quand je repars de chez moi, celles qui montent quand je pense à mes montagnes ? Vous me direz, je chiale tout le temps, puisque je pleure aussi en arrivant ! Mais là, c'est de l'émotion, du bonheur...

IMG_3370
La Verte et le Grand Dru, depuis les Praz.

Quand nous avons décidé de vivre ensemble, la logique s'est imposée : lui avait un emploi stable, qu'il aimait énormément, voire qui le passionnait, et qui se trouvait à cinq minutes en voiture de la maison... un luxe dans une grande ville.
Moi, j'en avais ma claque de mon secteur d'activité : après qu'il m'ait comblée j'en avais fait le tour, et j'aspirais à retourner à mes premières amours. Donc, l'expatriation était la bonne occasion puisque tout serait à reconstruire professionnellement.

IMG_3380
Chez moi, dans MES Aravis. Descente vers le Grand-Bornand.

Sauf que, je n'avais pas prévu de revenir si peu chez moi... chaque trimestre étant initialement envisagé.
Sauf que je les pensais sympa. Tous. Comme tous les Français le pensent faussement. Alors, moi, la juive, j'ai essuyé pour la première fois de ma vie des réfléxions xénophobes... Le choc.
Sauf que, je ne me fais pas à la laideur. Le fossé entre " ici " et " là-bas " est si immense qu'à moins d'être aveugle, c'est purement insupportable.

IMG_3390
La chapelle Sainte Anne au col des Aravis, entourée des jolies Abondance.

Des fois je me dis... si seulement je ne l'aimais pas...
Mais je l'aime.
Et je crois qu'à toutes mes questions, la réponse est, non.

IMG_3367
Le massif du Mont-Blanc depuis les Praz de Chamonix.

 

Posté par Lydoue à 18:50 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 mars 2014

PLAISIRS BELGES

041005205514_46Mais non, tout n'est pas à caguer en Belgique. La preuve !...

Dans le désordre, et comme me viennent les idées... j'aime :
- Ma voisine d'en face, une charmante dame âgée. Bon d'accord sa grand-mère était Française... ça a du déteindre !
- Sarah, une autre voisine de ma rue, instit en maternelle, vachement causante et marrante.
- Les prix chez Colruyt (supermarché belche). Ouais, on s'raccroche à c'qu'on peut !...
- L'attitude des Belges sur l'autoroute. Ils se rabattent d'office vers la gauche, pour laisser entrer les automobilistes qui accèdent à l'autoroute.
- Le fait que les quartiers de Bruxelles ressemblent souvent à une succession de villages, à commencer par le mien. Il y a même des faucons (les vrais étant au sol...) en haut de l'église de mon secteur.
- Les restaurants à la pelle, aux cuisines très variées, de très bon niveau, et aux prix plus sympa qu'en France. Rien qu'à côté de la maison : environ une dizaine.
- Les friteries, ouvertes très tard. En particulier, celle à côté de chez moi. Seuls les Belches savent faire les frites. Les Ch'tis peut-être aussi, mais je n'ai jamais testé, vu que la frite ne fait pas partie de ma culture et que je ne m'en gave pas.
- Les gaufres. Là c'est clair... les Belches sont les seuls à maîtriser ! Le Gaulois ne sait faire qu'une espèce de pâte à crêpe compressée, molle et lourde !
- Le fait d'être directement dans les champs une fois sortie de Bruxelles (bon d'acc c'est moche, mais c'est la campagne).
- Le moulin à Anderlecht à côté d'Appelboom, un de mes restau préférés.
- Les innombrables et magnifiques parcs, voir bois, de la ville.
- L'art flamand, déjà évoqué x fois.
- L'ouverture plus tardive qu'en France des magasins d'alimentattion, voir même le dimanche.
- Les Pays-Bas à moins de 2H00 de route !
- Auchan à 1H00 de route environ... à Lille !
- Le fait qu'on ne paye ni l'essence, ni l'entretien de la voiture à Namoureux !
- Les méandres de la Semois. Mais ça je l'avais déjà évoqué...
- Lapin et la famille Lapin... mais ça aussi j'en ai déjà parlé ! J'en ai même fait un billet ! J'ajoute Jamal, Patrick, Seb et Jeff. Les oubliés peuvent former un recours. Il sera examiné dès que j'aurai du temps envie.

J'ai eu beau laisser reposer quelques jours... j'vois rien d'autre à ajouter. Mais juré, dès que j'trouve un autre truc, je vous préviens !!!
Je pourrais ajouter les nombreuses crises de rigolade comme aujourd'hui avec les copains, mais ça n'a rien de typiquement belche...

Illustration : les méandres de la Semois dans les Ardennes. Le seul paysage réellement beau que je connaisse.
Voyez, je n'ai rien dit de négatif hein !...

PS qui n'a rien à voir : je rappelle à certains névrosés qui me lisent sans jamais commenter, voir sont abonnés anonymement ou pas (là, je ne peux plus rien faire pour leur cas...), et dont je connais l'opinion, laquelle opinion les pousse à mentir sur le contenu de mes écrits afin de me discréditer, à tenter les coups de pute... je rappelle donc à ces buses menteurs maso lecteurs, l'existence du petit sujet qui se trouve ICI.


Posté par Lydoue à 00:42 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : ,


24 février 2014

AVIS DE DENRÉE RARE : BELGE COURAGEUX À L'APPROCHE SUR PISTE GLISSANTE

Oh-Toi-Le-Belge-C1Il y a quelques temps j'ai reçu un mail, en guise de réponse au billet sur l'expatriation... de la part d'une Belche.

Il s'agissait bien d'un mail, non d'un com classique sur le blog. La personne souhaitait s'adresser à moi, mais sans que son avis ne soit partagé sur le blog, d'où le choix du mail.
J'ai beaucoup apprécié d'avoir enfin une réaction belge puisque, rappelons-le, comme je l'ai expliqué, le Belge ne donne jamais son avis, sauf sur ce qui ne le concerne pas, soit sur ce qui ne le met pas en danger. Et cette attitude m'insupporte.
Cependant, le fait de refuser toute confrontation avec les lecteurs du blog m'a d'abord beaucoup étonnée. Quel intérêt de repondre à un sujet sans vouloir partager son avis ?
Dans un premier temps, je me suis résignée à suivre la volonté de ma lectrice, puis rapidement je me suis dit que c'était mon blog, et que donc ça n'était pas à elle de fixer les règles du jeu. J'écris sur un support de ce type pour démolir du Belche échanger à plusieurs. Je ne recherche pas de correspondants comme lorsque j'étais gamine, pour perfectionner ma pratique des langues étrangères ! En outre, mon blog n'a pas vocation à ressembler à SOS Amitié, où chaque conversation est privée...
Donc après m'être faite toutes ces réflexions, incluse celle selon laquelle, finalement, elle donnait peut-être son avis, mais n'assumait pas plus que ses compatriotes plus hypocrites faux-culs silencieux que les apnéistes en plongée, j'ai décidé, après avoir demandé leur avis à plusieurs copines blogueuses, de résumer son texte avec mes mots et de publier cet avis, puisqu'elle ne voulait pas que ses mots paraissent.

Nous avons échangé quelques mails. Déjà je l'ai remerciée. Logique : elle avait pris le temps de créer une adresse (bien anonyme... ouais, un brin parano quand même !...) pour me répondre, et m'avait gratifiée d'une jolie prose. Puis après deux ou trois échanges, elle a elle-même hésité à être publiée. Chouette, je n'aurais peut-être pas à me farcir le périlleux exercice du résumé de texte ! Mais restait le difficile choix si elle se décidait : commentaire à la suite de mon billet sur l'expatriation, ou nouveau sujet réservé à cette réponse ? Telles étaient les questions que je lui posais puisqu'elle envisageait la publication.
Finalement, elle m'a dit banco pour la publication dans un nouveau billet !
Génial ! On allait donc voir s'il y aurait discussion ou... monologue.
Alors merci chère Belge Secouée !

Je vous imagine déjà hilares, vous disant que je ne la rate pas ! Bah non... c'est le pseudo qu'elle s'est choisi, toute seule, comme une grande. Moi j'aime bien, forcément, l'idée d'un secouage synonyme de " Belge à la masse " !... Mais je ne pense pas que cela ait été son idée !!! (Hé... j'pouvais pas la rater celle-ci ! ;) )

Voici le copié collé du mail de ma Belge Secouée.

"Chère Humeur de Crapaud, (Oui, depuis je lui ai expliqué que je suis Lydoue... et je connais même son prénom ! Le numéro de CB avec le code devrait suivre...)

Tout d'abord, j'imagine que vous vous en douterez en lisant l'adresse e-mail : commenter les blogs ne fait pas partie de mes habitudes. Alors, pourquoi le vôtre ? Parce que je suis belge, et que j'ai été secouée par l'article du 29 janvier 2014. Secouée : à la fois touchée et heurtée, hésitant entre l'envie de vous dire « mer...ci » et « mer...de ! ». Et pourquoi le faire maintenant ? Parce que, suite à cette lecture, j'ai lu tout le blog d'une traite, et que je suis arrivé aux premiers articles, ceux qui parlent de la différence entre un blog et un journal intime : vous avez choisi d'écrire un blog, donc vous attendez des réactions.

Merci, parce que, pour la première fois de ma vie peut-être, je réfléchis à ce que signifie « être Belge », alors que je suis en Belgique. Lorsque je suis à l'étranger, ce questionnement me parait tout à fait légitime : j'écoute ce que les gens autour de moi pensent de mes compatriotes et de moi-même, je ris ou je me vexe, j'acquiesce ou je réfute, j'explique parfois. Et d'une manière générale, par mon comportement, j'infirme ou je confirme les stéréotype courant à notre sujet.
Aujourd'hui, je n'ai pas fait la démarche de sortir de mon pays (enfin, techniquement, si : par un enchaînement improbable de liens d'un blog à l'autre, j'ai voyagé, et j'ai atterri chez vous, mais c'est une autre histoire), et je suis confrontée à ce questionnement. Je considère en général que ce questionnement m'aide à grandir : c'est pour cette raison que je souhaite vous remercier.

Ici, il convient de battre en brèche un préjugé : non, tous les Belges n'ont pas le sens de l'humour, ni de l'auto-dérision. Il existe au moins une personne en Belgique qui ne l'a pas : moi. Alors, je sais bien que vous mettez vos lecteurs en garde (« Ne connaissant pas personnellement chaque Wallon et Bruxellois, je généralise »), mais voilà : cet article m'a blessée. Ceux du 20 mai, du 18 septembre et du 18 octobre 2013 aussi.

Et quand j'ai mal, je dis des gros mots. Donc : merde !

Merde, parce qu'opposer francophones antipathiques et Flamands so cool me semble affreusement léger, même si je comprends la démarche : moi aussi, j'ai l'impression que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, quand je suis entourée de gens dont je ne comprends pas la langue. Et je suis sacrément dégoûtée quand je replonge dans le monde francophone, redécouvrant avec horreur que, parfois, c'est à moi que s'adressent les « hé, la moche » gratuits prononcés en pleine rue, ou que les gens peuvent gueuler comme des poissonniers pour des broutilles, et rester parfaitement silencieux quand il faudrait hurler. Et je crois que, si je maîtrisais la langue des gens qui m'entourent quand je ne suis pas dans un milieu francophone, j'aboutirais à la même conclusion à leur sujet. Par conséquent, je pense que vous arriveriez aussi à cette conclusion.

Merde, parce que si vous, Français, avez été nourris de « les Belges sont sympas et chaleureux », nous, Belges, avons été nourris de « les Français méprisent les Belges, qu'ils trouvent un peu cons ». Donc, vous vous attendez à trouver quelqu'un de sympa et chaleureux, nous nous attendons à trouver quelqu'un de méprisant. Vous agissez en conséquence, et nous aussi. Je comprends votre déception. Je comprends aussi le besoin d'évacuer la frustration en écrivant : c'est aussi comme ça que je gère mes déceptions. Qu'est-ce que j'ai pu pester contre les gens qui m'entouraient lorsque j'étais à l'étranger (quand bien même ils m'avaient accueillie comme une reine !).

Par contre, là où j'ai vraiment envie de vous dire merde, c'est parce que vous le faites sur un blog. Précisément parce que c'est public : ce que vous dites, de la façon dont vous le dites, peut blesser des gens qui ne vous ont pas provoquée. Et entraîner des réactions primaires, genre l'envie de vous envoyer paître, plutôt que d'essayer de comprendre votre point de vue, et d'essayer – avec vous – d'améliorer votre quotidien en Belgique. Oui, je vous en veux, de provoquer dans ma tête des réactions primaires, un peu sur l'air de "La Belgique, on l'aime ou on la quitte".

Voilà, je suis arrivée au bout de mon argumentation. Le but n'était pas de vous demander d'arrêter d'écrire vos humeurs à notre sujet. Premièrement, vous ne m'écouteriez pas. Deuxièmement, je ne suis pas certaine que ce soit souhaitable : je trouve votre méthode d'expression contre-productive, mais je ne prétends pas détenir la vérité absolue.

Par contre, je vous demanderai de ne pas publier ce texte, ni le réutiliser d'une façon ou d'une autre sur le blog, ou tout autre support. Dans la vraie vie, je préfère une discussion « entre quatre z'yeux » avec des interlocuteurs qui ont eu accès à toute l'information, qu'un débat fourré de jugements à l'emporte-pièce proférés par des intervenants peu informés. Je préfère donc vous contacter en privé, et attends que l'éventuelle conversation qui découlerait de ce message reste privée, elle aussi.
Nous n'avons pas gardé les cochons ensemble, et vous ne divulguez pas votre nom, ni votre image, sur internet : moi non plus. C'est pourquoi je signerai simplement « Une Belge secouée ».

Cordialement,


Une Belge secouée. "


Alors, avant de répondre, car je n'ai toujours pas répondu au mail de MA Belche, je vais attendre de voir si certains d'entre vous souhaitent intervenir.
En tout cas... encore une fois, et très sincèrement, merci pour cette prose, ainsi que pour la réflexion ayant abouti à la publication de cette dernière. ;)

Illustration : http://www.geluck.com/boutique-lechat-Livres+de+textes-geluck-23.html

 

Posté par Lydoue à 02:51 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 janvier 2014

EXPAT TAG...

Je ne suis pas fan de tag, mais alors pas du tout.
Je n'y ai répondu que très exceptionnellement. Je remercie en général la personne d'avoir pensé à moi, car c'est une gentille attention, mais je décline l'invitation.
Je trouve les questions particulièrement creuses et inintéressantes. Non mais franchement, qu'est-ce qu'on s'en tape de savoir quelle est ma couleur préférée ou si ma grand-mère faisait du vélo !

Mais là, il m'a été proposé un tag très différent. Un tag ayant pour sujet l'expatriation. Ça change. Même carrément.
Alors, c'est avec délectation que j'ai répondu.
La responsable, c'est Margarida, une fille amoureuse des mots... en français, en catalan, en espagnol, en anglais, en... Bref, son métier, c'est l'écriture. Elle vient des Baléares, et vit en France.
Margarida a proposé ce petit exercice à plusieurs d'entre nous vivant à travers le monde, étrangères comme Gauloises. Elle prévoit ensuite de faire une synthèse de nos réponses. Je crains d'être l'exception qu'elle ne saura où caser dans son analyse... Certains, ceux qui me suivent, doivent sans doute savoir pourquoi !

courrier-expatriation

Remarque sur ce qui va suivre : je taille dans le vif, mais je suis consciente que les exceptions existent ! Ne connaissant pas personnellement chaque Wallon et Bruxellois (je sais c’est un tort), je généralise.

1/ Expatriée toute seule ou expatriée par amour ?
A moins d’être à la tête d’une fortune, de décrocher le job absolu qui paye un max aux communautés européennes, il faut être maso pour choisir de vivre en Mochegique Belgique, surtout quand on vient de Haute-Savoie ! Ou alors, comme moi, il faut avoir déniché le seul Belche parfait !
Parce que ce pays, hormis l’art flamand que j’ai toujours adoré, tant en termes d’archi que de peinture, c’est désespoirland ! L’ho rreur ! Plus laid... j’vois pas. C’est purement affreux ! Des champs marrons à perte de vue une grande partie de l’année dans une platitude à crever, un littoral bétonné comme il en existe rarement ailleurs (je ne vois en fait pas où d’autre), au point que les plus fortunés des Belches achètent sur la côté Gauloise... une mer gris marron... sans déc, pas bleue, pas verte, nan nan gris marron nase marronasse (paraît que c’est lié aux micro-organismes... même eux se liguent pour que ce soit moche !)...  A part le secteur des Ardennes (et encore pas partout), comme les superbes méandres de la Semois, c’est une épouvante.

Photo0343
Oui, je sais... la mer du Nord... ça choque !

Et j’vous parle pas de la population !... J’exclue les Flamands que je trouve plutôt cools, mais alors Wallons et Bruxellois... quelle plaie ! Plus xénophobes et anti Français, je ne crois pas que ça puisse exister ! Quand je pense que les Français ne jurent que par l’amabilité des Belches... leur humour !... Humour totalement inexistant, du moins les concernant. Pas une once de recul sur ce qu’ils sont. Rien, niente, nada, nichts !

Et vas-y que je n’ai aucune culture sur la politique et l’histoire de France, mais que je la ramène sur tout, que je tiens des propos carrément anti français, mais ça ne choque personne...  sur le net comme de visu.

Justement, parlons xénophobie maintenant.  Juste trois anecdotes...
- Une ex " pote ", oubliant m’avoir aussi sur FB parmi ses contacts Belches, raconte comment elle a su en voyant sa nouvelle responsable que ça sentait le sapin pour elle, avant même qu’elles se soient parlé. Devinez pourquoi ! Non, vous ne voyez pas ? Mais enfin, elle l’a su en apprenant que la fille était française !!! Elle avait déjà eu des soucis pro avec une Française... Bah tiens, la nationalité c’est ce qui fait tout !
J’ai vachement apprécié. Je l’ai débarquée après avoir tenté de lui faire comprendre l’étendue de sa connerie, de la xénophobie de ses propos. Personne n’a bien-sûr réagi. Je la vois toujours lors de soirées, et je l’ignore.
- Lors de réunions hebdo... un même mec la ramenait sans cesse sur le fait qu’il fallait se farcir les Français qui envahissaient un peu trop le territoire de la commune... Une fois. Deux fois. Trois fois. Il a disparu le jour où je m'étais jurée de me le faire !

- Dans le restau d’un copain que j’aidais en nettoyant les tables, alors que c’était fermé et qu’il avait été précisé à un couple qu’on acceptait quand même de leur servir à boire (il n’était que... 2H00 du mat !)... j’ai été prise à partie par la femme, parce que je lui redisais que non, il était trop tard pour manger quoi que ce soit, mais qu'elle voit avec le patron, et que je ne lui faisais pas le causette alors qu’elle me questionnait sans cesse sur mes origines... bref, elle avait envie de discuter. Ça a fini par un : « Ah, on voit que vous êtes Française ! Hautaine, désagréable ! C’est comme ça les Français, vous vous croyez supérieurs... et patati et patata... »
Je suis restée très calme et soft, car chez un copain, ne lui répondant qu’un « Vous êtes très bête Madame. »


Alors, vous allez penser que mon attitude doit entraîner cette attitude... Bah non. D’une, je suis quelqu’un de très ouvert, causant, jovial. De deux, comme tout bon Gaulois, j’ai été élevée en entendant sans cesse : « qu’est-ce qu’ils sont sympa les Belges !...»
Ouais, t’as raison ! Dans nos rêves ouais ! En tout cas, ni les Wallons ni les Bruxellois, ne le sont et ce, quoi qu’on en dise... ou alors, si on se bouche les oreilles et refuse de voir la réalité en face ! Du moins lorsque l’on est Français. Parce que, peut-être le sont-ils avec les autres nationalités, comme les Genevois le sont avec tout Français, pour peu qu’il n’arbore pas une plaque d’immatriculation Haut-Savoyarde !  (Ouais, on aime le franc suisse, et donc bosser chez eux... ça les agace !) ;)

Complexe d’infériorité des Belches, ça c’est certain ! Ils passent leur temps à avoir une opinion sur tout ce qui vient de France, sans même y vivre et connaître quoi que ce soit. Alors que s’ils commençaient par balayer leur bordel interne, ça irait peut-être mieux !

Ils en font six caisses, jusqu’à l’overdose lorsque, même un détail, est remarqué dans leur mocheté de pays. Ici, entre Stromae et leur équipe de foot... j’hésite sur le premier à dézinguer pour ne plus en entendre parler !
Et paraît que les Français sont cocardiers ! Perso, je n’ai jamais vu un autre peuple autant tirer à vue sur ses compatriotes, que le Gaulois ! Ça tient du sport chez nous... l’herbe est toujours plus verte ailleurs ! Pourtant, je ne vois pas partout des drapeaux français, comme ici on voit des drapeaux belges, ou comme en Suisse qui aussi, se défend bien question patriotisme exacerbé !

Maintenant, je crois que ce que voudraient les Belches c’est qu’on dise, par exemple, que la France est moche... bah non... ça n’est pas pour rien qu’elle est une des premières destinations du monde pour les vacances. Faudrait qu’on minimise notre patrimoine historique, viticole, naturel, etc... Enfin tout ce que eux ne possèdent pas (pays créé de toutes pièces par un assemblage purement politique en 1830)... sauf, je le rappelle, en termes d’art, mais... c’est uniquement flamand !!!... Une épine dans le pied des Wallons !

Bref, plus le temps passe, moins je peux les supporter. Je ne pensais pas pouvoir à ce point détester un pays...

2/ Depuis combien de temps es-tu de l’autre côté de chez toi…
J’habite dans cette mocheté de pays depuis plus d’un an et demi... après 4 ans d’A/R Annecy-Bruxelles. L'aéroport de Genève était devenu une annexe de nos domiciles à l'époque. On a craqué !
Je vis, en attendant les intermèdes en Haute-Savoie, et ceux en Catalogne (mes origines)...
Pour le reste, je profite de ce que Bruxelles possède d’agréable en termes de culture, car l’offre est fort riche en la matière... Si si. Je sais, c’est fou. Vous venez de lire... un compliment !!! Bien que, même pour l’Art Nouveau, ils aient donné dans le moche tristouille à côté de ma flamboyante Catalogne !
Heureusement que je suis amoureuse. Gravement même... ça permet de tout supporter !

3/ Quels sont les mets qui te manquent le plus de ton pays d’origine ?
Pas grand chose me manque à vrai dire... à part la tomme blanche ! C’est le nom du reblochon qui vient juste d’être fait, et est donc encore plein de petit lait. Avec pommes-de-terre, crème, jambon fumé, viande des Grisons, etc... c’est délicieux !

Donc, ce manque est plus anecdotique que réel.

Faut dire que je ne suis pas à des centaines de kilomètres du premier magasin Auchan ! Et les Belches n’ont pas de traditions culinaires excentriques ! Voire, curieusement, la civilisation leur étant parvenue, sans doute grâce aux Gaulois, ils possèdent des supermarchés et même... Carrouf !!!

Correction apportée après publication... J'ai le cerf volant...
Mais bien-sûr que quelque chose me manque gravement !!! Le PAIN !!! Notre bon pain, et dieu sait qu'il est particulièrement bon par chez moi...
Ici par contre, à moins de payer payer 2,10€ la baguette... tu pleures. Parce que ce que les Belches appellent de la baguette, bah c'est, comment dire... c'est... c'est pas bon, et ça n'est pas de la baguette ! C'est un truc dur, sec, sans goût, sans bonne mie.
Donc, quand on passe en Gaule, on fait provision, et direction le congèlo. Tout petit congélo, malheureusement...
Pour les viennoiseries non plus, sont pas très doués... pains au chocolat et croissants avec du sucre dessus, c'est moyen ! Et ça colle !

Donc, pour résumer, si tu te ruines et prends ta voiture (à moins du coup de bol et vivre à côté)... quand t'es Gaulois et que tu veux du VRAI pain, tu te ruines ! Et vue le nombre de Français dans le secteur, le peu de boulangeries dignes de ce nom, soit deux en tout (dont Paul), savent qu'on va raquer pour avoir notre came !!!

4/ Vis-tu à l’heure de ton pays d’accueil ou à l’heure de ton pays d’origine ?
Ni l’une, ni l’autre.
Curieusement à l’heure trans-pyrénéenne ! On dîne toujours très tard. Déjà que les Belches bouffent super tôt par rapport aux Gaulois, ça fait un vrai décalage. Quasi un jetlag pour un Belche venant dîner chez nous !

Entre, au plus tôt 20H00 (très rare) et 21H30 en semaine... pouvant atteindre les 23H00 passées en week end !

5/ Une chose, un objet que tu as toujours trimballé au long de tous tes voyages…
Mes chattes. Ce ne sont pas des objets (sauf en droit français...), mais je les trimballe partout. Et donc, pour ne pas qu’elles aient à subir la cale, on ne prend jamais l’avion. Tout en voiture, avec les chattes ! Elles adorent la platja de la Fosca d’ailleurs ! Et Namoureux est encore plus gaga que moi de ses félins chéris... Je crois que ce serait un motif de séparation si j’envisageais de les coller en pension. Mais il sait que ça n’arrivera jamais, car pas sûre que Tessy y survivrait. Feliç, elle est plus cool. Mais bon, pas la peine d’étudier la question, c’est non.

6/ Te sens-tu étrangère une fois par jour, une fois par semaine, de temps en temps, jamais..
Comment me sentir autrement qu’étrangère après tout ce que j’ai raconté, et vais encore raconter ?!... ;)

7/ Songes-tu à un éventuel retour "chez toi" ?
Retour chez moi ?... Mais c’est obsessionnel oui !

Sauf que le travail de Namoureux est stable, il l’adore, et on vit à 5 minutes en voiture de son bureau... un luxe quand on vit en ville. Donc, j’y pense et puis j’oublie... Claude François, sors de mon corps !!!

8/ Justement, que signifie pour toi l’expression "chez soi" ?
Chez moi c’est d’abord la Haute-Savoie. Là, où j’avais construit ma vie, où j’ai mes amis, mes repères.

Et puis, la terre de mes origines : la Catalogne. J’ai le sang, sang i or... Sem i serem !
Enfin, partout où je suis bien... les Pays-Bas par exemple (plats, mais si accueillants, jolis et aux habitant si cool et ouverts), l’Italie (un rêve absolu), l’Allemagne dont je connais très bien le sud, etc... J'ai plein d'idées où partir vivre... pourquoi ai-je atterri ici ?!!! Je dois avoir un karma qui pue !...

9/ La leçon de cette expatriation ?...
J’l’ai jamais senti ce pays... avant de le connaître, je le pensais moche. Dommage, je ne me suis pas trompée, et dieu sait qu’on le visite avec Namoureux. Même lui, Belge, reconnait que ça n’est pas folichon et que la côte est désespérante ! C’est dire ! D’ailleurs, connaissez-vous beaucoup d’étrangers qui viennent passer leurs vacances dans ce pays ? Par contre, lors des grands départs, ce sont des centaines (oui oui, centaines) de kilomètres de bouchons pour aller vers la France et l’Espagne ! Ils trouvent super beau leur mocheté de pays, mais se barrent dès qu’ils peuvent !

Autre leçon... la sympathie des Belges est juste un fantasme, un mythe français, qui ravit les Belges, ce qui ne les empêche pas de ne pas pouvoir nous encadrer !

La première personne que j’ai connu ici est Anglaise...
Elle m’a de suite dit : vous êtes Française !

Ah bon, me suis-je étonnée, je n’ai rien dit à part bonjour, et ensuite vous ai offert des pastilles... (Oui, parce que je m’étais assise à côté d’elle dans un parc... j’vous ai dit, chuis sympa et d’un tempérament ouvert !...)
Et en quoi cela implique t-il que je sois Française ? Eh bien c’est très simple m’a t-elle répondu, un Belge ne m’aurait jamais dit un mot, et encore moins proposé une pastille ! Ils sont très froids. Ils ne disent jamais ce qu’ils pensent.

Sur le coup, je ne l’ai pas crue, j’ai pensé qu’elle abusait...

Ça fait plus de 40 ans qu’elle vit à Bruxelles... et elle avait raison... sauf que moi, à l’époque, j’avais encore toute mes illusions !

J’aurais aujourd’hui plein d’anecdotes à raconter, ou sur les réflexions xénophobes ou les réactions de froideur que j’ai eu à subir... Parce qu’effectivement, adresser la parole à quelqu’un dans un magasin ou un restaurant (juste vraiment deux mots hein, pas une conversation importunante), et  ils vous dévisagent sans répondre, genre qu’est-ce qu’elle me veut cette dingue, c’est à moi qu’elle cause la morue ??!!!...
Et quand je vois la belle-famille... j’imagine, vue la non communication qui règne en son sein, que ce doit être identique.


10/ Réponse à cette question que j’oublie de te poser et à laquelle tu voudrais tellement y répondre…
LA question est : T’es-tu tout de même faite des copains ?


J’ai cru, maintenant je ne sais plus...
J’ai été sidérée de voir l’attitude de certains d’entre eux, qui se mêlent de tout sans posséder la culture suffisante, voire en n’en possédant aucune, sur la France, son histoire, qui l’ont ramenée sans cesse, ont même provoqué un max lors de « l’affaire Dieudonné ». Très doués pour donner des leçons. Sauf que, moi qui vis ici depuis 1,5 ans, et suis en couple avec Namoureux depuis 5,5 ans, qui suis très politisée, qui suis l’actu de près, abonnement au Monde.fr, lecture de Courrier International, presse étrangère, mais aussi du Soir, le quotidien référence ici, je ne me suis jamais permise de la ramener sur la politique belche et encore moins sur la question Wallons Flamands, alors que j’en connais je pense déjà un rayon sur la question...
Quand je parle de provoc... même si je ne suis pas du tout croyante, ne possède pas le moins du monde l’esprit communautariste, je suis juive. Maman juive, Papa catho, anti clérical à fond les ballons ! Pour lui, anar, le religion était bien l’opium des peuples ! Bref, connaissant mes origines par ma mère, le fait que mon père soit allé en camp de concentration parce que Républicain Catalan, ils devaient se douter que Dieudonné... j’ai... « un peu de mal » ...
Bah non. Ou plutôt, on n’a pas respecté cet aspect et eu la décence de la fermer !

Alors ça, ajouté à la xénophobie anti française ambiante… ça fait beaucoup !


Donc, vue que le Belche (Wallon Bruxellois, je rappelle hein !) la ramène dès qu’il peut sur tout ce qui touche à la France, mais la ferme sur tout le reste, parce que pas bien courageux (pas mal d’anecdotes sympa aussi à ce sujet)... je me demande quoi penser aujourd’hui.

Le sport ici c’est de ne jamais rien dire sur rien, sauf sur ce qui ne les con cerne pas… comme ça aucune implication ! J’ai d’abord eu l’exemple avec la belle famille… aucune communication sauf… sur ce qui ne les regarde pas.


Anecdotes déprimantes...

- Dans ma rue… une nuit ça hurlait dans une maison à côté… personne parmi le voisinage ne bronchait… 3H00 du mat… j’ai fini par bouger. Gens aux fenêtres, mais ils auraient laissé un meurtre se commettre pour ne pas s’impliquer ! Pas un n’a téléphoné aux flics, pas un !!! La femme était juste en pleine scène de ménage avec son mec alcoolique ! La pauvre était désespérée. Les gens ont écouté, mais pas un n’a réagi ! Il paraît d’après la voisine, qui elle avait tout suivi depuis le début, contrairement à moi, que ça durait depuis des heures !

Non mais franchement, faut être timbré pour ne pas décrocher son téléphone pour que la police se déplace, au moins pour vérifier qu’il n’y a pas de violence physique ! Non non... elle aurait pu crever sans aucune réaction si tel avait été le cas !

- Idem une autre nuit… 1H00 du mat… le petit caniche, de notre adorable vieille voisine de l'autre côté de la rue, aboyait sans cesse. Un monsieur était devant la porte, sans pouvoir entrer… c’était du secours, car elle avait appuyé sur une alerte… coma diabétique. Si Namoureux n’avait pas bougé pour aider, trouver une solution pour ouvrir la porte, les gens regardaient… mais personne pour aider ! L’infirmier secouriste a juste dit à Namoureux, qu’il avait sauvé la vie de la dame en l’aidant à entrer…

Jamais vu un pays pareil… ils sont gratinés !

Pour en revenir aux copains...

Certes, j’ai rayé des personnes de mes listes... mais les autres ??? Se sont-ils tus pour ne pas se dévoiler ou par respect ? Je ne sais plus que penser.

Je dois être honnête, je suis tout de même sûre de l’attachement de certains d’entre eux. Ils l’ont prouvé. Ça m’a beaucoup touchée.

Donc, à suivre, car je pense ne plus avoir de devoir de réserve vue leur attitude, un joyeux billet sur le  « problème » Wallonie Flandre ! Et documenté lui. Ça leur plaira je pense ! Parce que punaise, qu’est-ce que je comprends les Flamands qui ne veulent plus des Wallons!


Voilà. Etonnante mon expatriation n’est-ce pas ? Pas vraiment ce qu’on a l’habitude de lire sur les blogs de la part des expat qui s’extasient sur la richesse des différences, des échanges..
J’aurais tant aimé faire partie de cette majorité...

Je vais taguer à mon tour... pour la première fois !
La Carne Elle vit en France... mais loin, loin, loin... c'est vraiment de l'expatriation.
The Pingsh Blog La Pingsheuse a vécu en France... mais très loin également...
Ferdy pain d'épices Là, on part à Montréal
I feel blue Aussi à Montréal...

Je reprends bêtement astucieusement les questions pondues par Margarida...

1) Expatriée toute seule ou expatriée par amour ?
2) Depuis combien de temps es-tu de l’autre côté de chez toi…
3) Quels sont les mets qui te manquent le plus de ton pays d’origine ?
4) Vis-tu à l’heure de ton pays d’accueil ou à l’heure de ton pays d’origine ?
5) Une chose, un objet que tu as toujours trimballé au long de tous tes voyages…
6) Te sens-tu étrangère une fois par jour, une fois par semaine, de temps en temps, jamais..
7) Songes-tu à un éventuel retour "chez toi" ?
8) Justement, que signifie pour toi l’expression "chez soi" ?
9) Quelle est la leçon que tu tires, pour l’instant, de ces années d’expatriation ?
10) Réponse à cette question que j’oublie de te poser et à laquelle tu voudrais tellement y répondre…


Posté par Lydoue à 14:13 - - Commentaires [60] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 octobre 2013

SI ÇA N'ÉTAIT PAS RIDICULE, ÇA M'FERAIT STROMAE !

J'aime bien Stromae.
Il a du talent, il sait faire sonner les mots. Il a plus de voix que Carlita en plus...
Quant à ses clips... vachement inspirés tout de même.


Les Belches, toujours en incessant besoin de reconnaissance, sont obsessionnels sur la question. Au point que j'ai mis un temps fou avant d'écouter certains titres de son nouvel album, tant la presse écrite comme parlée nous en fait bouffer à tous les repas ! Overdose.
C'est tout juste s'ils ne le canonisent pas vivant ! Mais clair que s'ils en avaient les moyens, ils le feraient.

Ça touche au ridicule, à la crétinerie ultime...
Vous rendez-vous compte, il y a quelques jours RTL diffusant le dernier match de l'équipe Belche de foot (qualifiée pour le mondial... là aussi ça promet des jours heureux...), bref RTL a OSÉ passer de la pub pendant que l'Idole chantait durant la mi-temps ! Un scandale outre Quiévrain. Ri di cu le .  Nan mais sans déc, ça a fait la une des journaux !!!
On sait bien que les chaînes de télé sont de grands mécènes vivant d'amour et d'eau fraîche !
RTL s'est défendue en disant que Stromae devait chanter avant le début du match et non à la mi-temps. Vrai, faux ? Je m'en tape. Ça reste complètement crétin tout ce cirque.

Ils sont si insupportables avec leur belgitude qu'on lit partout qu'en gros le gars c'est le nouveau Brel ! Bah tiens.
S'ils étaient un peu plus honnêtes et avaient une oreille plus fine, ils constateraient que même si Stromae aime peut-être Brel (vaut mieux pour lui parce que sinon il risque clairement le bûcher !), il n'a, mais alors rien à voir avec lui. Par contre, qu'ils écoutent Nougaro... Ils entendront de vraies similitudes. Et dans la manière de faire résonner les mots, de les entrechoquer, et dans la voix.
Mon Belche maison pense également que c'est évident. Et pourtant, lui aussi parfois, il me fait caguer avec sa mauvaise foi Belge...

Ouais, mais reconnaître que l'idole du moment, fait penser à un Français... et non à un autre Belche...

 

 

Posté par Lydoue à 16:53 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 septembre 2013

A PRIORI ET LAPIN BELGE

Il est tatoué. Et piercé.
C'est un grand modèle. Grand et fort. Pas fort comme est aujourd'hui qualifié hypocritement un gros. Non, il est musclé.
Et gras ? Bah en fait, il l'est aussi !
Tu vois, le genre que lorsque tu rentres tard et que ça vient vers toi, tu préfères ou bifurquer rapidos ou changer de trottoir...
En prime, il porte des pantalons super larges en toile, d'un style incertain... sarouel médiéval, avec le fond du falzar au niveau des genoux. Le truc que, si tu y mets quarante couches Pampers l'une sur l'autre, taille diplodocus, y a encore de la place !
Lui, c'est Lapin.

lapins
C'est un des êtres le plus adorables que je connaisse. Je ne sais pas pourquoi je l'appelle ainsi. C'est affectueux, donc on se fiche de la raison.
Le gentil léporidé est marié depuis dix ans. Monsieur et Madame Lapin sont devenus accidentellement parents à dix-neuf ans. Il était évident qu'ils garderaient le bébé. Ce rejeton a aujourd'hui quinze ans, et le dernier Lapinou a huit ans.
La famille Lapin n'est qu'amour.
Le couple dégouline de tendresse, et les Lapinous s'adorent comme ils adorent leurs parents.
Je n'ai jamais entendu ces-derniers hausser la voix sur les enfants. Cela arrive peut-être, mais vu le caractère de Lapin, moins agressif qu'une réunion de bonzes en méditation, ainsi que celui de sa femme, prof de religion, qui adore les blagues pourries sur l'église – d'ailleurs, je me demande bien quelles blagues pourries elle n'aime pas ! – et qui possède une ouverture d'esprit plus large que celle de la mer Rouge lorsqu'elle a permis la fuite des Juifs hors d'Egypte... Bref, quand il y a un truc qui coince dans le comportement des Lapinous, on explique et on s'assure que la remarque est comprise.
Les gamins font des câlins à leurs parents. À huit ans, je veux bien, mais à quinze ans, vous connaissez beaucoup de garçons accrochés au cou de leur père ?! Ils sont potes. Quand on les voit, on ne dirait jamais un père et son fils. D'ailleurs, quand Lapin parle de son rejeton de quinze ans, il finit souvent sa phrase par un « il est génial mon fils ! » assorti d'un sourire fondant...
Lorsque le grand Lapinou est en congés, il va dormir chez des amis ou sort avec eux alors qu'il est minuit passé et ce, sans que ses parents sachent à la minute près où il est.
À quinze aaaaannnnns ?! J'en imagine déjà qui hurlent d'effroi. Ouais, à quinze ans.
Sauf que les jours où il a cours, le gamin décide lui-même de rentrer car il a décidé de faire ses études loin de chez lui (dans la même école que son Lapin de papa...), et il doit se lever tôt pour être à l'heure le lendemain. Nous l'avons vu faire. Le gamin raisonnable au possible. Boit pas, fume pas, a plein de copains et top sympa. Bah vous m'étonnez, c'est le double de son père, alors forcément, tout le monde l'adore ! Son père connaît ses propres amis depuis l'école. Gageons que Lapinou aîné gardera, lui aussi, les siens à vie. Son petit frère est en adoration devant lui, et ce dernier lui rend bien.

Comme le Lapin, madame Lapin et tous leurs amis par le passé, les Lapinous font parti des scouts.
Faut dire qu'en Belgique, c'est supra classique et forcément, ça a interpellé la Gauloise que je suis !
Il paraît que la France est... la fille aînée de l'église. Là, y a eu maldonne, parce que plus grenouilles de bénitiers que les Belches, tu meurs! J'ai beau être un crapaud, je suis profondément ancrée dans la tradition laïco-républicaine. Le Belche, lui, est royaliste et catho. Bon, je ne dirai pas qu'il va tous les dimanches à la messe (bien que dans la belle-famille il y ait des cas parmi les anciens), mais par contre, il y a des cours de religion au programme de toutes les écoles, fussent-elles laïques... Et si les parents refusent, ça se transforme en cours de morale (un truc que j'adorais quand j'étais gnome !). En outre, les scouts fleurissent en Belchique comme les colchiques à la fin de l'été.
Lorsque j'ai débarqué ici, j'avoue avoir été effarée. Wahouuuuuuuuu les ringaaaards ! Regarde, encore des scouts ! Pour moi scouts = religion = catho = coincés = passé.
Sauf que...

Plus catho et moins coincée que Madame Lapin, je ne connais pas. Pour pouvoir gagner à Chabada (un jeu nécessitant le QI d'une huître moisie), elle nous chante à tue tête et en se marrant des chansons catho, reprises en chœur par ses gosses hilares. Elle nous propose des jeux crétins, grossiers et emprunts d'une franche trivialité, qui nous font nous gondoler de rire. Oui, nous sommes tous joueurs « invertébrés », donnant principalement dans le jeu de stratégie, de gestion, le jeu de rôle, etc... Mais ça n'est pas parce que nous nous triturons les méninges chaque semaine, que nous ne pouvons pas nous amuser également bêtement, voire lamentablement ! Pour cela, Madame Lapin est pleine de ressources, et j'adore ça ! C'est notre récré !

Moins catho mais totalement restés dans l'esprit scout que le Lapin et ses amis, je ne connais pas non plus. Ils ont retenu les valeurs de Baden Powell, sans le côté religieux béni-oui-oui. Ils se connaissent pour la plupart depuis l'enfance, formant une vraie famille qui s'entraide de façon permanente.

Plus bad boy tatoué (genre François Hadji Lazaro, des Garçons Bouchers en plus beau !), mais au caractère parfaitement opposé à l'image qu'il projette de lui, je ne connais pas mieux que Lapin.
Ce garçon devrait être déclaré d'utilité publique pour combattre les idées reçues, les a priori... une certaine forme de connerie laissant souvent à penser que l'habit fait le moine !
Et Madame Lapin devrait être clonée pour remplacer certains catho gaulois, coincés, intégristes et empêcheurs de vivre qui ont démontré leur grande humanité à propos du mariage pour tous.

La France est peut-être laïque et républicaine, mais ce sont les Belches, royalistes et gravement catho qui, depuis belle lurette, se foutent « royalement » de ce que font leurs semblables de leur... biiiiip !
La devise Belge est : « L'union fait la force ».
Cette devise pourrait tout aussi bien être : « Vivre et laisser vivre ».
La famille Lapin en serait la mascotte.

Source illustration : www.tattoo-licorne-et-dragon.skyrock.com

 

ArticlepubliéSobusygirls

 

Posté par Lydoue à 01:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 septembre 2013

L'AUTODÉRISION... UNE HISTOIRE BELGE!

89738159_o

"Si tu réagis à une attaque, une remarque, une agression verbale, c'est parce que les paroles résonnent en toi. Comme un effet miroir... sinon, tu t'en fiches et tu ne réagis pas."
C'est peu ou prou ce que m'a dit N., un copain homo, il y a quelques temps alors que nous discutions du fait qu'une personne, qu'il pensait être une amie, lui avait un jour balancé un élégant, "sale pédé!" à la face.
Pour moi il s'agit d'une attitude purement inacceptable, impliquant une absolue impossibilité à renouer des liens par la suite, même après excuses. Dire cela à une personne que l'on connaît sort vraiment des tripes, du fin fond de ce que la personne recèle de plus vil et abject en elle, de sa nature profonde. Donc, exit!

Mais alors, si je suis ton raisonnement N., pourquoi, comme d'autres copains de la bande, es-tu venu me demander si vraiment je pensais ce que j'écrivais ou disais sur les Belches? Que, par rapport à mon Namoureux, tu trouvais limites mes propos sur les Belches... Ce qui, au demeurant, ne regarde que lui quant au fait de réagir ou pas. Depuis, tu as d'ailleurs pu apprécier les horreurs poilantes qu'il peut dire sur moi et mes compatriotes!

Ce qui m'amène à notamment parler du sens de l'autodérision belche, tant vanté par les Gaulois qui, contrairement à ce que croient faussement tous les étrangers, trouvent l'herbe toujours plus verte chez le voisin, lesquels voisins sont mille fois plus patriotes que nous (y a qu'à remarquer le nombre de drapeaux belges ou suisses non officiels qui fleurissent partout... Contrairement à la France, où voir un drapeau tricolore privé reste très exceptionnel).
Donc, selon les Gaulois, les Belches sont chaleureux, plein d'humour et de dérision.
Ah ouais? Perso, chaque jour me prouve le contraire.

Encore avant hier soir, j'attendais Namoureux devant le restau alors qu'il était parti chercher notre carrosse à l'autre bout de la ville. S'approche un couple de jeunes qui regarde l'intérieur du restau qui est splendide, car orné de 120 lanternes marocaines. Je me permets de leur dire qu'en plus, c'est bon! Et eux, de me regarder comme si j'avais dit une grossièreté, genre "C'est à nous qu'tu causes la morue?!"... C'est tout ce que j'ai eu comme réaction. Et c'est très classique ici.
Dans le même restaurant et le même jour, j'échange deux petits mots avec la table voisine car une grande tablée étant partie, nous disposons alors de plus d'espace. Lorsque le couple assis à ladite table est parti, pas un regard, pas un mot. Punaise, t'as échangé quelques paroles, tu salues quand même en partant non???!!! Surtout que j'avais dit bonsoir en arrivant moi! Bah ça, c'est la normalité belche. Vachement accueillants non?...

Alors, je ne dis pas que les Gaulois font mieux, non... Quoique... Mais de toute façon, question chaleur tant vantée par les Français, je me marre vraiment. Enfin, jaune... parce que plus froids que les Belges en général (du moins Wallons), je ne connais pas.
La première personne dont j'ai fait la connaissance en arrivant à Bruxelles est une Anglaise vivant ici depuis 40 ans. Elle m'a expliqué avoir de suite su que j'étais Française.
Ah bon??? Et comment, puisque je n'avais fait que dire "bonjour" en m'asseyant à côté d'elle sur un banc et que, quelques minutes après, je lui avais tendu une petite boîte de pastilles à la menthe pour savoir si elle en souhaitait une?!
Eh bien c'est très simple, m'a t-elle expliqué : un Belge n'aurait jamais dit un mot, et a fortiori pas proposé de pastilles!
J'ai d'abord été très dubitative quant au bien fondé de sa réponse, car je suis une Gauloise à qui l'on a martelé depuis toujours le fameux, "Mais qu'est-ce qu'ils sont sympa les Belges!"...

Quant au sens de l'autodérision dont eux-mêmes, renforcés dans leurs certitudes par le délire gaulois, se réclament...
Comment se fait-il donc que mes copains ne sachent pas différencier les propos purement caricaturaux, ayant pour seul but de les faire réagir et les escagasser, de ceux qui sont sérieux?...
Serait-ce le fameux effet miroir qui les pousse à me demander des explications, puisque visiblement mes couillonnades les touchent?... Se sentent-ils donc tels que parfois je décris fielleusement les Belches? (moi, je ne fais que suivre le raisonnement de N. hein!...)
De là à penser que, comme dans de nombreux pays, il existe un complexe vis-à-vis de la France...

Couleurs Kroll
Clair que la Gaule est un magnifique pays. Mais ça, faudrait jamais l'dire! Tous les pays, même les plus laids peuvent se vanter, mais pas nous qui, soit dit en passant, sommes issus de la première destination touristique au monde! (j'vous parle pas du rush belge vers la France lors de chaque période de vacances...)
La Belgique est moche. Bah ouais. J'vais pas non plus raconter le contraire. C'est moche. Sauf rare exception, comme les superbes méandres de la Semois. Le Nord de la France aussi c'est plutôt moche d'ailleurs...
Et là, je ne plaisante pas, je trouve ce pays globalement vilain. Paysages à pleurer, côte bétonnée sans discontinuer, ce qui pousse les plus fortunés des Belges à investir sur la côte Française de la mer du Nord, ou comme nous, à se carapater en week end aux Pays-Bas, le pays où la douceur de vivre, le sourire, la chaleur humaine et le respect de la nature sont rois.
Par contre... Quelle beauté que l'art Flamand. Quel bonheur les grands places Flamandes ornées de leur splendide architecture. Et ce, sans même parler de la fabuleuse Bruges ou de la Grand Place de Bruxelles qui sont de véritables chefs-d'œuvre... De toutes petites bourgades recèlent souvent un joyau en leur centre.
Dommage, les Belches n'en ont pas l'exclusivité puisque la Flandre est aussi Française! Paraît même que la belle Lille en est la capitale!!! Zuuuuuut, là où ils pouvaient marquer des points... C'est trop inzuste!...

Historiquement... Bah ouais, pas d'chance, la Belgique a été créée en 1830... Donc, on passera. Ce territoire fait surtout partie de l'histoire de plusieurs autres pays... Et encore une fois, de celle de la France! Là, ça devient de l'acharnement...

La connerie Belge... Euh franchement... Est-ce que je vivrais avec mon Namoureux si je le pensais idiot? Est-ce que je vous fréquenterais si je vous pensais crétins, vous mes copains, vous avec qui je passe chaque semaine de merveilleuses soirées?
Mais où est donc votre fameux sens de l'autodérision???... Ne serait-ce qu'un fantasme Français bien pratique, que vous aimez tant rappeler et agiter comme votre drapeau national?...

Bruxelles... Ouais, comme l'a écrit Jean Quatremer, "Pas belle"... Parce que sale surtout. Mais très très agréable à vivre. Très vivante, je dirai, vibrante.

Donc, je l'affirme sans l'ombre d'un trait d'humour : la Belgique est moche, les Belges ne sont pas du tout accueillants. Mais... J'ai la chance d'évoluer dans un milieu qui offre des tas d'occasions de rencontres, et où les gens sont particulièrement sympa et accueillants! J'ai des copains que j'adore et, les rencontrer est un vrai bonheur.
En prime, le degré d'autodérision belche est en dessous du niveau des polders! Et le fait de vivre ici (rappelons que ça n'est pas un choix réel!... Mon choix étant simplement de vivre avec mon Namoureux belche...) ne m'empêchera pas de dire ce que je pense, même si en Belgique, il est de bon ton de la fermer sur tout et de ne pas dire ce qu'on pense... Sauf pour ce qui est de balancer des propos bien xénophobes sur les Gaulois (médias, réseaux sociaux et en conversation directe!), et ce, sans la moindre touche sarcastico-provocatrice!

Le jour où un de mes potes fera preuve d'autant d'autodérision que moi à propos de son pays... En la ramenant sur la honte des manif anti mariage gay, l'attitude vis-à-vis des requins de la Réunion qui vivent dans leur milieu mais qu'il faudrait sacrifier sur l'autel du tourisme, l'attitude des français qui changent plus d'idées politiques que de brosses à dents, etc... Ou qui, moquée à propos de son physique (ce qui est en soi très choquant... Car ça touche à un aspect essentiel de l'être.), en rira, non pour faire plaisir, mais parce que c'était vraiment drôle (attention cependant à ne pas en abuser, car ce que je m'autorise en vannes sur moi-même -ouais, je pratique couramment l'auto dérision moua!-, je ne l'accepte pas, ou juste avec parcimonie d'autrui. Je préfère prévenir pour éviter tout débordement... De gras.)... Bref, quand un de mes copains fera preuve d'autant d'autodérision que moi, et captera la différence entre humour (même de daube) et propos sérieux, c'est qu'alors les Belches seront peut-être vraiment ce que les croyances françaises, véhiculées par nos médias, nous assènent à longueur de temps à propos du plat pays!...

Les illustrations de ce billet sont des dessins du fabuleux Pierre Kroll qui, notamment, croque son pays et le reste du monde chaque jour dans le journal Le Soir.
J'ai offert à Namoureux un t-shirt avec le premier dessin, illustrant les différentes représentations que chacun a de ce qu'est la Belgique... Voyez, je ne suis pas que vilaine!;)
Quant au second dessin patriotique, uniquement aux couleurs belches... Il résume bien la parabole : Avant de voir la paille dans l'œil de ton voisin, vois la poutre qui est dans le tien.

ArticlepubliéSobusygirls

 

Posté par Lydoue à 16:27 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,