31 juillet 2013

FÉLONIE CUCULINAIRE

Vilaine-13155708062009

Salut foule délirante à ici!

Il y a quelques petits jours, mon Namoureux me montre cette photo, trouvée lors de ses moments dédiés à la culture...

gateau d'anniv infame

Maintenant que vous connaissez ma fulgurance mon mauvais esprit, mon humour de chiottes, et là c'est le cas de le dire... Mon cerveau bouillonnant malade tilte instantanément : Je vais publier cette merveille infamie sur mon blog cuculinaire et y adjoindre la recette, puis... Attendre les réactions. :D
Ouais, je sais, c'est génial petit.

Je reconnais que mes desseins étaient quelques peu pernicieux : J'espérais obtenir, malgré tout, du bon gros com extatique, du bon com de bloggeuse cuculinaire quoi! Ouais, c'est honteux de tendre des pièges... Chuis pas fière Mais j'assume totalement ma félonie!

Finalement, à part quelques com bien polis n'osant que noter "l'originalité" de ma soi-disant œuvre, et pour le premier, mettant sur le seul dos de son fils que ce dernier était mort de rire en voyant la photo, les autres (Peu nombreux certes!) étaient joyeux et clairement hilares devant cette ignominie!

Moralité : Même face à la recette la plus infâme qui soit, le blogger cuculinaire préfère se taire que de dire ce qu'il pense. On est au-delà de l'éducation et de la diplomatie là... Parce que, soyons clairs, quelqu'un qui crée réellement un tel gâteau possède, à mon avis, assez d'humour (Même s'il est de chiottes) pour "encaisser" des com hilares, voire dégoutés!  Alors sauf exception, pourquoi les bloggers culinaires sont-ils d'une race à part, les poussant à rester politiquement corrects, et encore là je reste soft par rapport à ce que je pense réellement!...
... Je fais ma bloggeuse cuculinaire quoi! ;)
Pourtant la perche de l'hilarité, du second degré, du dégout était simple et évidente à saisir... Voire même de la vengeance, pour ceux qui m'en veulent de cracher dans la soupe! :))... Quoique non, le blogger culinaire est trop parfait pour s'abaisser à de tels actes!!!

QUOI????!!! Hein??? Parlez plus fort, j'vous entends mal... J'vous explique : On me souffle dans l'oreillette que ça taille grave sur les réseaux sociaux... Mais jamais en présence de l'intéressé!... Naaaaaaaaaaaan!!!...
On parlerait même de bloggeuses cuculinaires excluant certains de leurs pages, et une fois ces gens dégagés, se lâchant et les agonisant de vacheries! J'peux pas y croire! Faudrait vraiment être tombé bien bas pour commettre de tels actes, et la blogo culinaire, c'est Bisounoursland ne l'oublions pas! Alors, vomir sur les gens qui ne peuvent plus se défendre car ils sont interdits de séjour... Naaaaaaaan , décidément c'est pas possible.
On me parle d'un groupuscule, surnommé fielleusement "Les Fées" par certains mauvais esprits... Hein??? De Saintes bloggeuses luttant contre le plagiat feraient ça?! Non, décidément, arrêtez, je n'y crois pas.
Discussion close. Je me drape dans ma dignité, et vous tourne le dos. Je déteste les ragots moi!

Bon, je ne comprendrai jamais cette race à part!... Mais pétard, qu'est-ce que j'me marre avec les bloggers d'humeur! Naturels, ils osent s'exprimer, échanger (Même sur les sujets graves où le désaccord est possible), leur humour est décalé et ils se souviennent que quoi qu'ils fassent, ils seront toujours assis sur leur cul, et pas plus haut!
Merci à eux, bloggeuses comme bloggers, de me faire tant sourire et parfois rire aux éclats! :)

Bientôt, avec mes petits camarades nous discuterons de sujets graves : Secret story, l'Amour est dans le pré, etc... C'est qu'on a de la culture dès qu'on lâche les fourneaux!

 

Posté par Lydoue à 19:50 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :


23 juillet 2013

AU ROYAUME DES BLOGS-SANDWICHES

martine_gloubiHello Foule Extatique!

Ça faisait un moment que je ne m'étais pas farcie, non une aubergine, mais la blogosphère cuculinaire...
Ainsi, aujourd'hui mes petits amis, je vais vous entretenir de ces blogs tenus, non plus par des fans de cuisine mais, par des opportunistes.

Alors comme d'hab... Vous venez lire, mais surtout sans commenter hein... Faudrait pas que des "collègues" vous chopent en train de vous acoquiner avec moi! Vous avez une réputation bien lisse à défendre, ne l'oubliez pas! Un quota de com intéressés à obtenir! Et naturellement pas de partage, ça montrerait encore plus que ça vous fait marrer... Pas bieeeeen de trouver mes vacheries rigolotes!;)

Quand j'ai débarqué en bloguittude, je n'ai pas mis longtemps avant de m'apercevoir que les blogs sponsorisés étaient nombreux. A savoir que contre un coup de pub, la marque file des produits gratos.
Tentant n'est-ce pas? Surtout quand on débute, et qu'on n'a pas forcément encore une vision très acérée de ce petit monde...
Ainsi, lorsque j'ai demandé des conseils à de gentilles bloggeuses, j'ai également fait part de mon envie "d'en croquer"! Car comment faire??? Quel était le secret? Comment des blogs, présentant d'infâmes gloubiboulgas qu'on aurait peine à servir à son animal de compagnie, pouvaient-ils bien être sponsorisés??? Ça c'était pour moi le summum du mystère! Pour parler cru : Tu produits de la merde, et moi je te file quand même gratos mes produits!!! Parce que franchement, quand on voit le niveau de certains blogs dont les productions sont plus parfaites que parfaites, tant d'un point de vue de recette, qu'esthétiquement et photographiquement, on se demande comment le clampin sous doué du coin peut attirer le chaland!!!
Ça c'est un premier point.

J'explique.
Je pensais que les marques se jetaient, telles des affamées, sur les bloggers, voire s'étripaient pour obtenir de ceux-ci l'avantage de figurer sur leurs pages...
Que nenni! C'est le contraire! La marque qui fait la démarche d'aller vers le blogger est l'exception! Lorsque cela se produit, c'est que généralement le blog est connu et reconnu, qu'il présente une vraie qualité, voire qu'il fait partie du petit cercle des blogs d'exception. Or, vous remarquerez que les plus beaux blogs ne font que très rarement de la pub... C'est un choix. Celui de l'indépendance. Et peut-être aussi pour certains, celui de la fierté de s'assumer, seuls.
En tout cas, si un beau blog possède des partenaires, il les choisit soigneusement, les sélectionne et ne se transforme jamais en blog sandwich! La qualité appelle la qualité...
Et puis, il y a les autres... Les autres qui contactent les marques pour recevoir des produits. Je l'ai fait. En quantité très limitée. J'ai aussi été contactée pour recevoir des produits contre de la pub sur mon blog... Même si mon blog n'est pas une perfection, ni un must. J'ai du avoir du bol!
Je trouvais super agréable l'idée de recevoir des cadeaux. Qui ne trouverait pas cela cool?! Sauf que j'ai mis plusieurs exigences : D'abord, pas question de contacter tout et n'importe quoi! Quitte à avoir des partenaires, je veux recevoir des produits que je ne me paierais pas forcément car, ou superflus ou/et chers. Recevoir de la farine ou du fromage à tartiner... La belle affaire! Ça vaut peanuts! Et comme, je n'ai jamais envisagé, contrairement à beaucoup, de transformer mon blog en gigantesque page de pub, aucun intérêt d'économiser 2€, en me faisant suer un temps fou à devoir trouver une idée de recette, la réaliser, la photographier, la publier, et en prime expliquer combien le fromage frais est sublime (Moi j'peux pas m'extasier sur tout et n'importe quoi sur commande!), et coller leurs logos bien en évidence! Bon, vous me direz les blogs-sandwiches font dans l'abattage, pas la qualité non plus, donc ça va vite!...
Je regrette un partenaire... Pas assez select. Une erreur. Mais une personne charmante... Ça compense. ;)
Facile à trouver, puisque je dois n'en avoir que 3 ou 4... J'ai arrêté de demander. J'ai même zappé un RV que je devais organiser avec un magasin... Mais je verrai peut-être à les recontacter quand j'aurai plus d'envie et qu'il fera moins chaud!!! Parce que j'adooooore cette enseigne. ;)
J'ai aussi refusé des partenaires. Ils en ont été sidérés! Bah tiens, ça doit pas leur arriver souvent les bloggers qui disent non merci, j'ai 2 neurones et ce que vous proposez n'est pas un contrat gagnant gagnant, mais gagnant couillon!
Y a même une marque, pour bien montrer que je ne faisais pas la manche, et de toute façon que je tenais à leur produit (Oui, produit au singulier), chez laquelle j'ai de suite commandé après mon refus de partenariat! On a sa dignité que diable, même si d'autres la vendent au plus offrant!!!...

Donc, pas dit que je n'aie plus de nouveaux partenaires, mais ce seront de vrais choix. Et de toute manière, pas question de noyer mes recettes derrière les panneaux publicitaires!

Second point.
Quelles sont les règles à suivre une fois que l'on est en possession des produits que l'on doit vanter?...
Vous avez le partenaire qui fait confiance, n'exige rien de particulier...
Perso, j'ai toujours mis le logo sur l'article de la recette pour laquelle je m'étais servie du produit, puis dans la page "Partenariats", j'ai mis la photo du produit, ainsi qu'un laïus sur ledit produit. Bref, ça m'a pris du temps. Mais je trouve ça normal, surtout quand ce qui vous est adressé ne coûte pas 2€!
La marque investit. C'est son retour sur investissement. Un partenariat c'est un contrat tacite. Pas une arnaque.
Vous avez celui qui pose ses conditions...
Le chieur absolu qui vous pose 3000 questions! Eh gars, on n'est pas non plus dans un marché de 1000 000€, calme ta joie! Dans ce cas, je dégage.
Celui qui exige un article rédigé de telle ou telle manière, tant de photo, etc... Rêve aussi... Et tu veux pas en prime une petite pipe?! Un peu trop indépendante la fille et un peu trop issue de la com pour qu'on lui dise quoi et comment écrire!...

Troisième point.
Quand passe t-on du statut d'amateur (Eclairé ou pas) à celui d'opportuniste absolu?!
Bah oui, rien de tel pour me faire fuir qu'un blog dans lequel on ne fait plus qu'apercevoir, et encore avec du bol, les recettes! Certains ont tant de sponsors que ça en devient totalement ridicule.
Perso, ça me scotche : Comment une marque peut-elle avoir envie de sponsoriser un blog où même une chatte n'y retrouverait pas ses petits?!
Quel intérêt d'être noyé parmi parfois des dizaines d'autres marques?! Ça tient plus du mécénat, que du partenariat selon moi...
Faire des économies OK, se vendre et se renier, négatif!
Comme ce ne sont jamais les superbes blogs qui se transforment en VRP, j'en conclus que les blogs bof bof (Voire pires!) qui croulent sous la pub ne sont pas tenus par de vrais passionnés de cuisine, mais par des opportunistes doublés de personnes en mal de reconnaissance (Ça c'est pour les com intéressés faussement extatiques, mais par contre insipides... Ceux qui m'ont lue précédemment comprendront!). Une bonne thérapie les gens, et vous verrez que vous irez mieux! :))

Admirez le travail!...
J'en reprendrais bien un bout : L'absolue perfection pour moi.
Un déjeuner de soleil
Le journal gourmand de Sacha

... Pour ne citer qu'eux, mais il y en a plein que j'admire... Comme quoi je ne suis pas qu'une mauvaise, et même si ça me démange grave, je ne mettrai pas de lien vers les daubes qui me font marrer! ;)

Photo d'illustration : Yaka taper "gloubiboulga" sur Gogole Images! :))

Posté par Lydoue à 16:32 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :

13 mai 2013

DU BON USAGE DU COMMENTAIRE OU LE ROYAUME DE LA FLAGORNERIE

boarte-a-cirage-garnieAprès le pourquoi des commentaires, le comment. A savoir, comment commenter selon les préceptes en viguer sur la blogosphère culinaire, savoir rester dans les clous...
Eh oui, car il y a la bonne et la mauvaise pratique. Une sorte de code constitué de non-dits et d'hypocrisie. Etonnant mais cependant réel. Devrais-je dire consternant?...
Car voyez-vous, sur la blogosphère culinaire il est d'usage de surtout ne faire que des compliments! Nulle critique n'est admise! En fait, sauf exception, les bloggeurs culinaires possèdent un égo surdimensionné certainement mis à mal dans la vie courante et leur besoin de reconnaissance est éperdu, donc... Ils veulent être encensés! Même de  ridicule manière, même grâce à un com insipide copié collé à l'envi sur chaque blog, mais ad mi rés, en cen sés, glo ri fiés! Compris? Pas une critique ne doit assombrir ce merveilleux monde de Bisounours! En cas contraire, un panel de corrections, s'additionnant parfois les unes aux autres, vous sera asséné! J'vous explique. ;)


Je vais commencer par un cas!...

Une cop's chérie (Isabelle de La Soupe à la Citrouille) me signale un très beau blog. Je m'empresse donc d'aller y jeter un œil, en prenant bien soin de garder l'autre car ça peut encore servir. Comme je suis enthousiaste et que j'aime signaler ce qui me plaît, ne serait-ce que parce que c'est aussi agréable pour l'auteur de recevoir des compliments sincères, je cherche où lui laisser un com. Je ne trouve pas. Je retourne le biniou dans tout les sens, je m'accroche, mais rien à faire je ne trouve pas.
J'envoie donc un mail à la proprio, en disant que je dois être un peu gourdasse, puisque je ne trouve pas où commenter sur le blog.

Réponse de la dame : "Bonjour Lydoue , c'est de ma propre volonté en effet , certains se prennent pour Dieu et assènent des commentaires sous forme de chatiments :)! vous pouvez en toute confinace m'écrire ici ! Belle journée a vous , je reviens vite"
Ben rêve que je vais t'écrire en privé tiens!!! Compte dessus! Elle ne veut pas de com négatifs, elle n'aura pas non plus de compliments, fussent-ils mérités!

Sinon, LE grand classique : La modération de commentaires. Efficace, et démontrant à merveille l'ouverture d'esprit du propriétaire du blog et son assurance.

Dans ce cas, vous rédigez votre com et seulement après approbation du proprio du blog, votre prose sera visible. Autrement dit, ou t'es très gentil et tu lèches avec ta plus belle langue, ou tu passes à la trappe. Naturellement, je suis déjà passée à la trappe, et j'ai même vu une proprio de blog qui elle, a coupé dans mon message ce qui ne lui convenait pas, pour ne garder que les purs compliments! Pourtant, soyez certains que j'ai toujours été très très cool, mettant les formes et les clins d'œil qui vont bien.
J'ai osé une fois signaler, pensant bien faire, qu'une recette sensée être allégée était en fait bien calorique du fait de la teneur extrêmement élevée en gras du chocolat noir... Puisque plus ce dernier contient de cacao, plus il est calorique, puisque gras. Alors que plus il est au lait, moins il est calorique puisque plus sucré, le sucre étant 2 fois moins calorique que le gras!!! Faites-moi confiance sur ce point, je maîtrise le sujet... Donc, à la trappe le vilain commentaire informatif et pas extatique!


Sinon en guise de sanction vous avez aussi le mail tragico crétin envoyé à l'odieuse personne qui a osé ne pas s'extasier au point d'en être au bord de la syncope!...

Récemment une bloggeuse signale fort gentiment qu'elle a repris ma recette de scones. Sauf que...
1/ J'avais déjà expliqué dans mon article que c'était la recette de la BBC, qui plus est conseillée par ma pharmacienne English, donc certainement pas la mienne.

2/ La bloggeuse ne suivait absolument pas la recette, mais en créait une toute différente!
3/ Elle ne mentionnait nullement s'être juste inspirée, mais qu'elle avait repris ma recette.
Et là, il y a eu cumul de cacas nerveux : Elle m'a envoyé un mail (Voir si dessous), elle n'a jamais mis mon com en ligne (Voir encore ci-dessous) et elle a viré toute référence à mon blog dans sa recette! :)) Ce qui au demeurant m'arrangeait, car honnêtement, même si ça partait à la base d'un excellent sentiment, je ne préférais pas être associée à ces pseudo scones allégés...

Voici mon com : "Hello! C'est très très très beaucoup gentil! Mais, comme je l'ai écrit, c'est tout bonnement la recette de la BBC que j'ai reproduit. Je n'ai rien créé. ;) Et elle est très différente de celle-ci en fait... Pas de levure ajoutée, je l'ai bien précisé, mais, farine fermentante qui évite le risque de désagréable goût acide de levure, 55 gr de beurre, 25 gr de sucre et 1 œuf battu. Bref, ma recette made in England n'a rien d'allégée même si elle ne fait pas péter les calories! ;) Si tu ne veux pas les beurrer (Puisqu'ils se beurrent, puis se crèment avec la fameuse cloted cream et se confiturent!!!!), je te suggère de tester, si ce n'est déjà fait, "Balade". C'est une matière grasse allégée de chez allégé! Et en plus ils font une pâte à tartiner allégée et fraîche de la mort qui fouette (Là, pas pour les scones par contre)... A bientôt et... Merki encore!!! Lydoue"
Voyons sa réponse outrée maintenant! "Je sais très bien que ce n'est pas une recette que tu as crée mais je voulais préciser que je m'étais inspirée de la recette que tu avais publié sur ton blog, pour être tout à fait honnête. Mais bon, puisque tu trouves que ma recette est "très différente" de la tienne, on va dire que celle-ci est MA recette.
J'ai mis de la levure car il faut bien qu'ils gonflent et je n'avais pas de farine fermentante et ça n'a pas du tout de goût acide. 
Je n'ai pas mis de sucre non plus, car comme je l'ai précisé, je voulais pouvoir les manger et en version salée et en version sucrée (je fais aussi comme cela pour mes crêpes, pancakes,etc)
Je n'ai pas mis d’œuf non plus car premièrement pour ne pas rajouter de calories et deuxièmement car j'ai l'habitude de les badigeonner avec du lait!
En te faisant ce clin d'oeil, je ne m'attendais pas à un commentaire de ce genre! Je ne suis pas susceptible mais là, je dois avouer que ça en fiche un coup.
J'ai beaucoup hésité à t'envoyer ce message pour ne pas jeter un froid mais je dois dire que ça m'a tellement surpris que je devais te dire le fond de ma pensée!"
Donc, il aurait fallu que je m'extasie en me confondant juste en remerciements pour un clin d'œil parfaitement à côté de la plaque! Mais elle n'est pas susceptible, elle a raison de le rappeler! :))
Bah effectivement, c'était sa recette, et plus grand chose à voir avec les scones de la BBC... Voire, avec des scones! Houlaaaaaaa, oh comme chuis meuchante!!! :))

Cela dit, mon blog a vraisemblablement disparu de ses favoris vue sa non susceptibilité, tout comme elle du mettre fin à son abonnement à ma newsletter... J'imagine, car ça collerait pile poil avec son extrême ouverture d'esprit. :)

Faut dire que cette ultime réaction de génie culinaire outragé m'a décidée à ne plus du tout tapiner vilement sur les blogs. Donc aujourd'hui, je ne visite que les blogs dont les recettes sortent, selon mes critères, de l'ordinaire et dont la qualité photographique me rappelle l'heureux temps de l'argentique où je passais des heures en labo à tenter d'obtenir le plus beau des clichés. Aujourd'hui je suis réduite à rêver devant certains blogs car, outre le fait que nous avons faim quand les plats sont cuits et que je ne vais pas servir des mets froids, je ne possède qu'un petit APN et mes photo sont toujours prises de nuit car nous sommes des "mange tard"... Autrement dit, mon blog ne possède pas la qualité esthétique que je souhaiterais lui donner, mais j'assume.

Ainsi, grâce à un égo crétin de trop, je ne sacrifie plus à l'hypocrite habitude bloggesque qui veut qu'on passe partout pour espérer être commenté après avoir soi-même lâché une aimable prose. Aujourd'hui, je ne fais plus d'effort pour trouver un truc sympa à dire, même quand je ne me serais pas particulièrement arrêtée sur la recette. Je ne commente que les recettes qui me font vraiment saliver et, passe chez moi qui veut. Plus de donnant donnant. Je peux très bien commenter quelqu'un qui n'est pas intéressé par ma production, et je ne passe pas forcément chez ceux qui ont la gentillesse d'aimer mes recettes. Et tant pis si je suis largement moins commentée! Je me fous du compteur. Je veux juste du vrai, de la qualité que diable! ;)

18 avril 2013

LA TOURNÉE DES BLOGS COMME LES ALCOOLIQUES FONT CELLE DES BISTROTS

soeur-marie-therese-des-batignolles-bd-volume-1-coffret-2011-30352J'ai débuté dans la blogosphère, en nourrissant un fol espoir :  Être commentée, mais pas juste pour le com. Non non, moi j'voulais de la valeur ajoutée, j'voulais quelque chose qui fasse avancer mon schmilblick, ou s'il ne le faisait pas avancer au moins me fasse sourire, voire, soyons fous, marrer!

La tournée des blogs est aussi indispensable au bloggeur qui souhaite être lu (Sinon, on écrit son journal intime dans son coin n'est-ce pas!), que l'est la tournée des bistrots pour certains alcooliques... Je dis certains, car en ayant accompagné un certain nombre, voire un nombre certain, dans la cadre de mon activité professionnelle, tous ne pratiquent pas la tournée des bistrots et beaucoup boivent seuls. L'alcoolisme étant malheureusement un facteur bien plus isolant que convivial. Mais, même si le sujet me tient à cœur, je ne vais pas vous entretenir d'addictions.

Les premiers temps, je consultais les blogs et laissais des com sur les sujets qui m'inspiraient, espérant, soyons honnête un retour et qu'ainsi l'effet boule de neige se propagerait. Mais c'était un peu trop long à venir à mon goût. Je suis d'un naturel impatient voyez-vous, je déteste que les choses traînent en longueur.
Comme j'avais quelques bons feeling avec certaines bloggeuses, j'ai osé leur demander des conseils. J'en profite d'ailleurs une nouvelle fois, non pour remercier mon producteur sans qui je ne serais rien, mon poisson rouge qui m'a appris à tourner rond, etc..., mais pour remercier celles qui ont pris de leur temps pour me répondre avec force détails et m'ont parfois fourni une vraie "Méthologie à l'usage du bloggeur débutant"!!! C'était vraiment adorable.
Le chapitre essentiel de la méthodologie consistant en cette fameuse tournée des blogs. Multiplier les com pour espérer être à son tour commenté, c'est le nerf de la guerre.
Sauf que... Moi, j'veux bien multiplier, mais comme je suis incapable, et par goût et par respect pour moi-même et mon lecteur, de ne pas laisser un vrai com, qu'il tende à proposer une variante pour le plat présenté ou se veuille humoristique (J'ai dit "se veuille"... On n'est jamais sûr de faire sourire!), eh bien j'y passe... Des heures. Que dis-je des jours! Oui oui... Plusieurs heures par jour sur plusieurs jours! Surtout que je réponds à tous les com laissés chez moi, même les plus indigents, ne serait-ce que par un merci, quand vraiment il n'y a rien à répondre!... C'est un peu les quelques points d'encouragement qu'on file à un élève pour être venu en cours ou avoir fait l'effort d'écrire 2 lignes quoi! Et dans ma grande bonté ou mon immense masochisme, je suis en plus consciente, que ma réponse n'est que très rarement lue... Déjà que le billet ne l'est pas forcément!.... Y a qu'à voir les com à côté de la plaque, où ces derniers parlent clairement d'autre chose que de ce que vous avez cuisiné (Genre -lu chez autrui- vous avez fait un pain et on vous parle de votre magnifique brioche...) ou qui, par exemple, vous disent que Namoureux a bien du se régaler pour la Saint Valentin, alors que vous aviez bien précisé que vous étiez malheureusement séparés ce jour là!!!

Là, nous touchons au cœur du sujet : Commentaire intéressant et/ou intéressé?!!!
Car même s'il est intéressé, j'veux du com intéressant! J'veux pas du com gloubiboulguesque juste pour espérer que je passe lâcher moi aussi une prose en retour! J'veux pas de daube! Rien à péter si ça n'est pas sincère, et qu'on vient juste pour se montrer!

Et quand je passe sur les autres blogs, faut dire que le "Miam... J't'en pique un bout! Bonne journée", ou le "Hum, c'est super gourmand", et copiés collés à l'envi... Très peu pour moi! Je donne un avis, j'essaye de donner une idée, et si je n'ai aucun com à réellement émettre sur le plat, j'ai toujours une andouillerie à sortir! Pour ça, je ne suis jamais en panne!... C'en est même navrant!!! Donc, ça me prend vraiment du temps.
Clair qu'il m'est impossible de publier chaque jour... Imaginez le travail! Cuisiner, prendre les meilleures photo possible eu égard à mon petit appareil et à mon vieux Mac qui refuse les nouveaux logiciels, rédiger un articulet si possible non stupide et avec un minimum de matière, le mettre en page, répondre aux com et en prime faire la tournée des bars ou aller tapiner, c'est comme vous préférez!
... Tu m'étonnes que, généralement (J'ai bien dit généralement hein, y a quelques exceptions!), celles qui publient chaque jour fassent de l'abattage et du copier coller! Sinon, même pas en rêve que t'as, ne serait-ce que le temps de faire le ménage!... Alors, bosser à l'extérieur, n'en parlons pas!
Et je ne parle même pas des réponses apportées aux com... Une rareté sur la blogosphère. Perso, ça me choque. Je trouve normal de répondre quand on fait la démarche de venir jusqu'à nous, et ce, quelles que soient les motivations. Après bien-sûr, quand le nombre de com devient délirant, je peux comprendre qu'on fasse l'économie des réponses, mais au moins on peut faire une petit passage pour remercier en bloc la foule d'admirateurs extasiés!
On veut jouer les artistes. On veut donc les applaudissements. Mais pas question de saluer!
Eh oh, soyons cohérents!!! Et apprenons les bonnes manières...

Les seuls qui ne fassent plus la tournée des bars... Les proprio de blogs connus. Tu m'étonnes! Ils ont déjà donné, parce que je doute que l'audience leur soit venue sans se bouger! Comme tout le monde, ils sont partis tapiner par le passé! Et aujourd'hui, ils goûtent une espèce de paisible retraite, vivant de leur notoriété acquise autrefois... Et je serais ravie d'être à leur place, non pour être ze star, mais pour n'écrire chez autrui que strictement quand ça me chante, et sans aucune idée derrière la tête que celle de me dire : Chouette cette page, j'ai envie de lui laisser une bafouille!
Je vois déjà les vertueux s'avancer et s'apprêter à objecter : Mais enfin, on fait la tournée des blogs par pur plaisir, juste pour découvrir, explorer, partager! Si ça n'est pas ton trip ma fille, ne blogue pas!
Non mais franchement... On y croît à ces conneries! Dans une certaines limites, clair que c'est chouette. Pour certains blogs qui nous font systématiquement saliver, bien-sûr qu'on adore passer. Et si en prime le proprio a de l'humour et répond, c'est Nirvanaland!
Mais essayez de publier un article sans passer nulle part... Vous allez voir votre taux de com!
Restez comme moi quasiment absente de la blogosphère durant 2,5 mois... Vous allez voir le nombre de personnes qui ne vous oublient pas!... Bien peu!

Rien que ces jours-ci… J'ai publié sans passer par le rituel de la tournée, j'avais pas soif… Bah allez donc admirer le nombre de com spontanés!!! Et faut pas compter sur les abonnés à la newsletter pour commenter hein!
Sauf exceptions, ils sont de 2 sortes : Les bloggers qui attendent que vous soyez déjà passé chez eux, et les nombreux non bloggers qui lisent sans penser que de temps en temps, ça serait cool de se manifester… Ils aiment nos recettes, se servent, et même pas un merci… Les bonnes manières ma brave Dame, ça s'perd!
Le pompon : La famille, les amis et potes. Là, c'est silence radio quasi général. On s'abonne, on lit, on pique au passage mais, sauf jour d'ennui absolu où on n'a rien à fiche, ça épuise de laisser un mot. Alors que ce serait forcément celui qu'on préfèrerait lire puisqu'on est sensé s'aimer… J'ai dit sensé hein!

En résumé : Tu commentes pour être commenté. Si tu n'es pas "célèbre", n'espère pas te soustraire à ce passage obligé. C'est donnant donnant!
Mais pitié : J'veux du com consistant!

Cependant, hormis pour être lu et visible, pourquoi souhaiter à ce point être commenté, en avoir même la nécessité?  C'est ce que nous verrons une prochaine fois les petits zamis! ;)

Eh bé, si avec tout ça on me commente encore, ça sera que le Grand Barbu est bloggeur lui aussi!… ;)

Illustration : Sœur Marie-Thérèse des Batignolles de Maëster aux éditions Fluide Glacial.
Un humour noir décapant que j'adore! ;)

13 avril 2013

EN IMMERSION CHEZ LES BISOUNOURS... INTRO.

 

 

Bisounours qui mangentJe suis bloggeuse culinaire depuis quelques petits mois. Six exactement. Je suis donc entrée en octobre 2012 dans ce petit monde où règnent amitié, bonne humeur, entraide, amabilité, et tout un tas de valeurs uniquement basées sur de nobles sentiments. Ça change des forums et autres lieux internétiques où l'on s'étripe n'est-ce pas?! Bref, la vie coule paisiblement au pays des Bisounours Gourmands et Gourmets.

Mais vous êtes-vous déjà demandés pourquoi on devient bloggeur, et particulièrement, bloggeur culinaire? Franchement, sans détour, honnêtement, quelqu'un peut-il me répondre? J'ai dit honnêtement hein! Je ne veux pas d'explication bien lisse qui fasse forcément l'unanimité auprès des bien-pensants et politiquement corrects. Je veux du vrai. Du sans détour. Du couillu!
Allez quoi, un peu d'introspection, ça fait toujours du bien! ;) Ou pour les non fans d'étalage culinaire imaginez le comment du pourquoi de mes motivations et de celui de mes "collègues"... ;)
Parce que... Pourquoi ne pas cuisiner tranquilou dans son coin, régaler ceux qu'on aime, et basta?
La reconnaissance du ventre, des papilles et des yeux de nos proches n'est-elle pas suffisante? Ne parvient-elle pas à nous combler? Nourrir avec amour ceux qu'on aime est après tout un des actes les plus beaux et généreux ne notre existence. Non?!
Alors, qu'est-ce qui nous pousse à photographier ces réalisations que d'aucuns prennent pour le chef-d'œuvre de leur vie, alors même que parfois les plats sont sales, tâchés, et que le résultat s'apparente plus au gloubibouga de Alf qu'à un mets qu'on a, à son tour, envie de reproduire? Qu'est-ce qui nous motive au point d'avoir envie de les exposer? D'où nous vient ce désir d'expliquer, avec force détails, comment parvenir à ce niveau de compétence culinaire quasi extatique?!
Vous voulez qu'j'vous dise la vérité vraie qu'est réelle et pas fausse?
N'en déplaise à ceux qui manquent d'honnêteté intellectuelle en ignorant leurs "tares" et jureront leurs grands dieux que c'est pour l'amour de la cuisine et de leur prochain, par goût du partage, bref grâce à un sens absolu de l'abnégation... La motivation du bloggeur culinaire est tout bonnement... Le nombril! L'égo! Le Moi! Le Je!..  Qui nous pousse à exposer nos "œuvres". Mieux, à espérer être commenté! Et pitié, épargnez-moi toute remarque d'ordre psychanalytique sur les différences entre, égo, moi, je, tu il nous vous, ils ou elles! Et ne me dites pas non plus que chaque réalité est différente! Certes, il peut y avoir des distinguo car les motivations peuvent être multiples, mais celle de base est bel et bien l'égo, l'envie de reconnaissance, d'admiration... Ou alors, nous serions tous une bande de maso aimant se faire caguer durant des heures entre préparation, photographies, rédaction d'articles, publication, sans compter l'incontournable tournée des blogs. Tournée s'apparentant à celles des bistrots, et dont je vous parlerai lors d'un prochain billet...

Tout cela m'amène donc à parler de l'honnêteté intellectuelle... Ça a toujours été un de mes thèmes favoris, car en véritable voie d'extinction et non protégé par le WWW. Dire clairement les choses, les admettre, quitte à ce qu'elles soient en notre défaveur… Pas simple hein! ;)
Je me suis toujours efforcée d'en faire preuve. Et... Dieu que ça déplaît souvent! La nature humaine aime tant les petits arrangements avec soi-même, les non-dits où tout le monde sait qui pense quoi mais c'est tellement plus meilleur mieux de jouer au con qui ne sait pas et surtout, n'en fait pas état!!!
Bah moi je dis.
Un exemple? Je suis grasse. Non mais carrément hein, pas genre 5 kg de trop. Grosse quoi. Atteinte d'obésité.
Ça voyez-vous, c'est de l'honnêteté intellectuelle. Ne pas dire : Je suis "ronde"... Les rondeurs c'est autre chose! C'est la belle Laetitia Casta, c'est la Bellucci... Les rondeurs n'ont rien à voir avec une dégoulinade de gras!
Ou alors vous avez aussi le terme "fort". Bah non, je ne suis pas forte! J'ai même de la guimauve en guise de muscles! Je suis grosse, n'en déplaise à ceux qui ont, à force d'éviter ce terme, transformé le vocable "gros" en mot grossier. Pourtant c'est un adjectif qualificatif. Qua li fi ca tif. Vous savez, un mot qui décrit une situation, un objet, un état, ou autre. Et non, ça n'est ni grossier, ni vulgaire.
Dans la même lignée, vous avez la classique sortie de nombreux obèses qui affirment être bien dans leur peau, et que ça n'ennuient que les autres. Bah tiens, on y croit! Arrêtez vos chars les Ben Hur de pacotille, y a que vous pour croire à vos sornettes!
Venez plutôt consulter mon blog culinaire qui est truffé de recettes légères mais gourmandes, car je maigris avec la méthode Weight Watchers (Naturellement je m'adresse à ceux qu'aucune pathologie particulière ne fait grossir). Cependant  je crée mes recettes  parce que, sauf exception,  je déteste suivre  ce qui a déjà été créé par autrui et je refuse de maigrir triste en absorbant une feuille de salade et en suçant des glaçons! Vous verrez, perdre des dizaines de kilo, ça, ça met vraiment à l'aise dans sa peau!

Mais revenons au monde des Bisounours stricto sensu.
L'honnêteté intellectuelle, dans le cadre bloggesque... C'est par exemple, indiquer correctement tous les ingrédients et le déroulement de la recette, et ne pas faire ce qui suit... A savoir, donner un ingrédient qui aboutira obligatoirement à ce que la recette soit ratée, comme par exemple annoncer du balsamique en omettant de préciser qu'il faut impérativement du blanc, ce qui implique une sortie de four à l'aspect cramé!!! Quand vous demandez à l'auteur de la recette sur son blog, puis sur le vôtre, et ce à plusieurs reprises si, par hasard, elle ne se serait pas trompée, celle-ci  vous répond tardivement et par mail bien discret, qu'en effet s'est glissée une petite erreur, mais elle ne corrige pas pour autant sa recette... Et je parle de quelqu'un que j'aime bien.
Moi, je crois bien-sûr aux erreurs, mais là voyez-vous, j'ai du mal! Certainement encore une fois, les effets de mon mauvais fond (De veau)...

Alors, avant d'ouvrir ce lieu de délices, je me suis interrogée. J'ai connecté mes 2 neurones de nana, uniquement de service les jours pairs (Ça tombe bien, on était le 12 hier quand j'ai créé cette feuille de chou), et j'me suis dit : Voyons ma fille (Ouais, j'ose les familiarités avec moi-même), t'as envie de t'exprimer depuis un certain temps, les petites hypocrisies te gavent, tu as envie de dire tout haut ce que bien d'autres pensent tout bas (J'ai toujours été la courageuse qui la ramenait, alors que les autres se planquaient derrière elle pour mieux fuir en cas de péril... Ça a commencé au lycée lors des grèves... Soit au millénaire passé!), t'as parfois envie de rentrer dans le lard (Bio, pour les intégristes de la blogo culinaire!) de certains... Mais... Ne vas-tu pas te tirer une balle dans le pied? Scier la branche sur laquelle tu es assise? Surtout que moi et l'anonymat... Bof bof! Pas question de créer un nouveau blog impossible à relier au premier. J'assume.
Et puis, en plein brainstorming avec moi-même, je me suis pensé dans ma tête à moi qu'elle m'appartient toute seule en propre : Certes, tu te feras des inimitiés, tu perdras de l'audience, mais tu gagneras en qualité d'audience puisque ceux qui t'agacent, tels les rats, quitteront le navire. Au passage, j'adore les rats que je trouve super mimi! Je n'ai jamais compris cette détestation qu'entretiennent certains envers ces petites bestioles pleines d'intelligence et de malice.
Donc, avec ce premier article, je saute du plongeoir de 10 m!
Mon grand corps (nichon), fera t-il splash en s'écrasant lamentablement dans un bassin vidée de son eau, ou ferai-je un gracieux saut assorti d'une parfaite entrée dans l'eau?...

Toujours est-il que mon entrée en matière sera suivie de plats, fromages, desserts, café, mignardises et tout l'toutim!... Mais pas que. Je vais aussi me répandre sur l'actu et autres gracieusetés de la vie quotidienne, les agaceries, ce qui provoque chez moi des œdèmes de Quincke car étonnamment... Je ne vis pas, que et par mon blog culinaire.

Si vous êtes arrivé à lire jusque là... Bravo et... Merci!!!!!!!!!

On s'dit à bientôt? ;)

Illustration dégotée ICI.

 

Posté par Lydoue à 18:53 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,