1409827849154

Voilà, mon Namoureux belge a fini par l'avouer, après 6,5 ans d'amour et 2,5 à vivre ensemble à Bruxelles. J'en avais pourtant fait mon deuil, croyant que jamais il ne le reconnaîtrait.

Vendredi dernier il rentre un peu plus tard que prévu en m'expliquant ne pas avoir vu le temps passer, tant la discussion avec ses collègues était intéressante. J'étais donc ravie qu'il ait ainsi échangé sur un thème autre que professionnel.
Il ajoute que je vais être contente car... j'ai raison.
Ah ?!!! Eh bien tant mieux si j'ai raison, même si je me demande bien à propos de quoi !

Le mercredi 7 janvier au soir, plus défaite qu'il n'est possible de l'exprimer, je demande à Namoureux s'il est okay pour me conduire à l'Ambassade où un rassemblement était organisé.
Il ne savait pas ce qu'il était arrivé... je lui explique entre deux sanglots, et natrellement il accepte de suite.
Arrivés sur place, comme l'endroit est fort peu pratique pour que la presse fasse son show, soit filme et photographie la douleur... on nous a renvoyés vers la place du Luxembourg, où se trouve l'Ambassade Suisse, ainsi que des cafés et restaurants !
Au bout d'un assez court moment, Namoureux m'a proposé de rentrer à la maison. J'ai acquiescé, soulagée...
Mon Belge était atterré de constater l'ambiance régnant sur cette place où, normalement, le recueillement, le besoin de rassemblement étaient de mise...
Ainsi, nombre de ses compatriotes téléphonaient à leurs proches pour raconter leur sympathique petite sortie... les conviant à les rejoindre ; d'autres discutaient plaisamment en profitant de l'occas pour s'échanger les dernières news sur leurs gnomes ou blagues du moment et, cerise sur le gâteau, il y avait ceux qui balançaient à la cantonnade : des bières, j'en prends combien ?!!!
La Mochegique dans toute sa laideur...
Au centre de tout ce cirque, les personnes vraiment concernées... parce qu'il y en avait. Mais peu au final.
Et moi en larmes. Ces larmes qui ne m'ont pas quittée durant plusieurs jours.
Moi, Française, directement touchée, effondrée, parce que c'est dans ce genre de circontances qu'on s'aperçoit que le deuil touche sa famille... alors que pour les Belges, ils s'agissait des voisins... et dans ce cas, point d'effondrement, point de peine réelle... et dans leur cas, même pas de respect !

Premier choc donc pour mon Namoureux qui a vécu de l'intérieur, sans aucune possibilité de le nier, la réalité de l'attitude belge.
Et il n'a pas aimé ce qu'il a vu.

Vendredi dernier, j'avais donc raison...
Mais à quel propos ?
Eh bien, la discussion portait sur Charlie et M'Bala M'Mala, autrement dit sur la liberté d'expression en France. La France, sujet de préoccupation principale, que dis-je, obsession des Belges francophones.
Bien entendu, tous ces braves gens étaient outrés ! Comment osait-on s'en prendre à M'Bala M'Bala et soutenir Charlie ?!!!
Namoureux a alors demandé qui avait vu les derniers spectacles de M'Bala M'Bala... bien entendu, personne ne les avait vus !
Là, il a expliqué ce que lui avait entendu, comment s'opérait la manipulation des plus sots, comment les petits traits d'humour à priori bien anodins se transformaient peu à peu, au fur et à mesure de l'avancés du spectacle, en un infecte antisémitisme... tout cela si bien amené que les spectateurs les plus aveugles ne s'apercevaient pas que le registre avait changé, que l'humour avait disparu, qu'ils riaient aux mêmes blagues que celles qui s'échangeaient dans les années 30 / 40...
Il a parlé des liens de M'Bala M'Bala avec l'extrême droite... ceux avec Alain Soral... de ses rapprochements avec le pouvoir iranien et son interview, aux propos purement antisémites et haineux, accordée à la télé iranienne...
Namoureux a raconté tout ce qu'il savait pour s'être documenté, mais qu'ignoraient tous ses collègues qui, comme la majorité des Belges (je parle toujours des francophones, car les Flamands se foutent parfaitement de ce qu'il se passe ou non en France), la ramènent à propos de tout sur la France sans rien savoir...
Et il m'a dit : tu vas être contente [non, en fait j'aurais mieux aimé me tromper !], c'est vrai... les Belges ne connaissent rien à la réalité française et parlent sans savoir !

Et pour la première fois il m'a dit... il a reconnu ce qu'il avait toujours nié : Oui, c'est vrai, tu as encore raison, les Belges (francophones) n'aiment pas les Français !
Et là, encore plus... comme j'aurais aimé me tromper !

Cours de rattrappage pour ceux qui auraient loupé ces billets...
SUSCEPTIBILITÉS BELGES...
EXPAT TAG...
AVIS DE DENRÉE RARE : BELGE COURAGEUX À L'APPROCHE SUR PISTE GLISSANTE