Je ne suis pas exhibitionniste.
Déjà toute petite, je planquais mes fesses dénudées du regard d’autrui. Dans la forêt, même si mes parents me disaient qu’il n’y avait pas âme qui vive à l’horizon, impossible pour moi de baisser culotte pour faire pissou, tant que je n’étais pas rassurée après avoir scruté les environs grâce à ma vue bionique !

h-4-2213273-1284040184

Ceci étant posé, faut le dire sur quel ton ?
JE REFUSE CATÉGORIQUEMENT DE VOIR MA TRONCHE EXPOSÉE SUR LE NET, ENCORE PLUS AVEC MES NOM OU PSEUDO !

J'aimerais que tous ceux qui, aujourd'hui, s’approprient sans vergogne l’image d’autrui, réalisent que...
D’une part, c'est totalement impoli et irrespectueux. Comment pouvez-vous vous arroger le droit de disposer de l’image d’autrui... inconnu ou pas, inclus celle de vos gosses ?!

D’autre part, êtes-vous si neuronalement déficient que vous ne perceviez pas le fait qu’il puisse en découler de fâcheuses conséquences, tant d’un point de vue privé que professionnel ?!

Pour ce qui est de vos gosses, une de mes petites camarades blogueuses a rédigé un excellent billet sur la question. Je ne vais donc pas donner dans la redondance. Vous pourrez utilement consulter sa prose, ICI.
Je vous donne juste un indice sur la teneur du texte : les risques réels que vous faites prendre à vos mômes en termes de pédophilie... oui, parce que si moi, madame Lambda, suis très douée pour tracer les gens sur le net, imaginez ce que peut faire un malade sexuel pour retrouver un môme qui lui aura taper dans l’œil grâce à votre inconscience (et là, je suis polie...) !

Mais venons-en aux adultes.

Par deux fois en une semaine, il a fallu que je rue dans les brancards pour demander que soient illico presto retirés des clichés de mon merveilleux visage publiés sur FB, dont une fois où avait été collé en prime, mon pseudo. Je précise, la première fois les personnes étaient parfaitement au courant que je refusais, catégoriquement, toute publication de mon sourire de madone !

D’aucuns, bas de plafond se disent déjà : « Et alors, puisque ça n’est qu’un pseudo qui a été ajouté ? »
Réfléchissez, et si possible mieux que votre miroir : en voyant votre tronche, certains ne connaissant pas votre pseudo mais vous connaissant au moins visuellement, sauront que madame ou monsieur XY se fait pseudoter Tarte en Pions ou Angifu Ipuduku, et pourront ainsi vous pister ! A partir du moment où l’on peut associer une photo à un pseudo ou un nom, le pistage peut allègrement commencer ! Même sans photo d’ailleurs. Alors avec, c’est carrément la fête au village !


Des exemples où l’exposition sur le net peut s’avérer désastreuse, je peux en dresser une liste non exhaustive.
Je vais vous citer les exemples qui me viennent directement à l’esprit, sans même avoir à chercher.
- Une photo postée sur la toile, sur laquelle tombe un chef d'entreprise dont le salarié est censé être en arrêt maladie, mais dont la photo montre qu'il s'esbaudit joyeusement...

- Ou celle d'un conjoint censé être chez lui, et qui s'avère être en galante compagnie, ou ne serait-ce  qu’ailleurs que là où il avait dit se trouver...

- Ou tout bonnement, ne pas avoir envie d'être en compagnie de quelqu'un, lui dire qu'on n'ira pas à tel endroit pour éviter de le trimbaler, et qu'il s'aperçoive, via le net qu'on y était...

Ou encore plus simplement, ne pas avoir envie d’être exposé sur la toile, juste parce que c’est une question de droit à l’image et de respect de l’individu !


Lors des recrutements on se sert du net, c'est devenu une pratique courante... dont j'ai aussi usé, car il faudrait être crétin pour ne pas profiter de l'aubaine. Je sais pister les gens mieux que mon ombre ne me suit... et je ne suis pas une pro en informatique ! Alors, un professionnel ou une personne très avertie en la matière, imaginez les dégâts...

Quand je publie des photo, je floute toujours le visage des gens, à commencer par les inconnus qui n'ont pas demandé à figurer sur mes clichés. C'est juste une question de respect. Pour flouter : PIXLR. Et l'excellente explication : ICI

C’est si rapide à faire qu’il est impardonnable de ne pas s’en servir.

Pensez-y... Se retrouver sur le net à son insu (et même en connaissance de cause d’ailleurs !) peut avoir de graves conséquences.
Mais surtout, n’oubliez pas que c’est aussi, et même avant tout, une question de respect que de ne pas disposer de l’image d’autrui sans son consentement !

Photo d'illustration : http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/09/08/2211600_jetez-vous-vos-medicaments-aux-toilettes.html

ArticlepubliéSobusygirls