Bisounours qui mangentJe suis bloggeuse culinaire depuis quelques petits mois. Six exactement. Je suis donc entrée en octobre 2012 dans ce petit monde où règnent amitié, bonne humeur, entraide, amabilité, et tout un tas de valeurs uniquement basées sur de nobles sentiments. Ça change des forums et autres lieux internétiques où l'on s'étripe n'est-ce pas?! Bref, la vie coule paisiblement au pays des Bisounours Gourmands et Gourmets.

Mais vous êtes-vous déjà demandés pourquoi on devient bloggeur, et particulièrement, bloggeur culinaire? Franchement, sans détour, honnêtement, quelqu'un peut-il me répondre? J'ai dit honnêtement hein! Je ne veux pas d'explication bien lisse qui fasse forcément l'unanimité auprès des bien-pensants et politiquement corrects. Je veux du vrai. Du sans détour. Du couillu!
Allez quoi, un peu d'introspection, ça fait toujours du bien! ;) Ou pour les non fans d'étalage culinaire imaginez le comment du pourquoi de mes motivations et de celui de mes "collègues"... ;)
Parce que... Pourquoi ne pas cuisiner tranquilou dans son coin, régaler ceux qu'on aime, et basta?
La reconnaissance du ventre, des papilles et des yeux de nos proches n'est-elle pas suffisante? Ne parvient-elle pas à nous combler? Nourrir avec amour ceux qu'on aime est après tout un des actes les plus beaux et généreux ne notre existence. Non?!
Alors, qu'est-ce qui nous pousse à photographier ces réalisations que d'aucuns prennent pour le chef-d'œuvre de leur vie, alors même que parfois les plats sont sales, tâchés, et que le résultat s'apparente plus au gloubibouga de Alf qu'à un mets qu'on a, à son tour, envie de reproduire? Qu'est-ce qui nous motive au point d'avoir envie de les exposer? D'où nous vient ce désir d'expliquer, avec force détails, comment parvenir à ce niveau de compétence culinaire quasi extatique?!
Vous voulez qu'j'vous dise la vérité vraie qu'est réelle et pas fausse?
N'en déplaise à ceux qui manquent d'honnêteté intellectuelle en ignorant leurs "tares" et jureront leurs grands dieux que c'est pour l'amour de la cuisine et de leur prochain, par goût du partage, bref grâce à un sens absolu de l'abnégation... La motivation du bloggeur culinaire est tout bonnement... Le nombril! L'égo! Le Moi! Le Je!..  Qui nous pousse à exposer nos "œuvres". Mieux, à espérer être commenté! Et pitié, épargnez-moi toute remarque d'ordre psychanalytique sur les différences entre, égo, moi, je, tu il nous vous, ils ou elles! Et ne me dites pas non plus que chaque réalité est différente! Certes, il peut y avoir des distinguo car les motivations peuvent être multiples, mais celle de base est bel et bien l'égo, l'envie de reconnaissance, d'admiration... Ou alors, nous serions tous une bande de maso aimant se faire caguer durant des heures entre préparation, photographies, rédaction d'articles, publication, sans compter l'incontournable tournée des blogs. Tournée s'apparentant à celles des bistrots, et dont je vous parlerai lors d'un prochain billet...

Tout cela m'amène donc à parler de l'honnêteté intellectuelle... Ça a toujours été un de mes thèmes favoris, car en véritable voie d'extinction et non protégé par le WWF. Dire clairement les choses, les admettre, quitte à ce qu'elles soient en notre défaveur… Pas simple hein! ;)
Je me suis toujours efforcée d'en faire preuve. Et... Dieu que ça déplaît souvent! La nature humaine aime tant les petits arrangements avec soi-même, les non-dits où tout le monde sait qui pense quoi mais c'est tellement plus meilleur mieux de jouer au con qui ne sait pas et surtout, n'en fait pas état!!!
Bah moi je dis.
Un exemple? Je suis grasse. Non mais carrément hein, pas genre 5 kg de trop. Grosse quoi. Atteinte d'obésité.
Ça voyez-vous, c'est de l'honnêteté intellectuelle. Ne pas dire : Je suis "ronde"... Les rondeurs c'est autre chose! C'est la belle Laetitia Casta, c'est la Bellucci... Les rondeurs n'ont rien à voir avec une dégoulinade de gras!
Ou alors vous avez aussi le terme "fort". Bah non, je ne suis pas forte! J'ai même de la guimauve en guise de muscles! Je suis grosse, n'en déplaise à ceux qui ont, à force d'éviter ce terme, transformé le vocable "gros" en mot grossier. Pourtant c'est un adjectif qualificatif. Qua li fi ca tif. Vous savez, un mot qui décrit une situation, un objet, un état, ou autre. Et non, ça n'est ni grossier, ni vulgaire.
Dans la même lignée, vous avez la classique sortie de nombreux obèses qui affirment être bien dans leur peau, et que ça n'ennuient que les autres. Bah tiens, on y croit! Arrêtez vos chars les Ben Hur de pacotille, y a que vous pour croire à vos sornettes!
Venez plutôt consulter mon blog culinaire qui est truffé de recettes légères mais gourmandes, car je maigris avec la méthode Weight Watchers (Naturellement je m'adresse à ceux qu'aucune pathologie particulière ne fait grossir). Cependant  je crée mes recettes  parce que, sauf exception,  je déteste suivre  ce qui a déjà été créé par autrui et je refuse de maigrir triste en absorbant une feuille de salade et en suçant des glaçons! Vous verrez, perdre des dizaines de kilo, ça, ça met vraiment à l'aise dans sa peau!

Mais revenons au monde des Bisounours stricto sensu.
L'honnêteté intellectuelle, dans le cadre bloggesque... C'est par exemple, indiquer correctement tous les ingrédients et le déroulement de la recette, et ne pas faire ce qui suit... A savoir, donner un ingrédient qui aboutira obligatoirement à ce que la recette soit ratée, comme par exemple annoncer du balsamique en omettant de préciser qu'il faut impérativement du blanc, ce qui implique une sortie de four à l'aspect cramé!!! Quand vous demandez à l'auteur de la recette sur son blog, puis sur le vôtre, et ce à plusieurs reprises si, par hasard, elle ne se serait pas trompée, celle-ci  vous répond tardivement et par mail bien discret, qu'en effet s'est glissée une petite erreur, mais elle ne corrige pas pour autant sa recette... Et je parle de quelqu'un que j'aime bien.
Moi, je crois bien-sûr aux erreurs, mais là voyez-vous, j'ai du mal! Certainement encore une fois, les effets de mon mauvais fond (De veau)...

Alors, avant d'ouvrir ce lieu de délices, je me suis interrogée. J'ai connecté mes 2 neurones de nana, uniquement de service les jours pairs (Ça tombe bien, on était le 12 hier quand j'ai créé cette feuille de chou), et j'me suis dit : Voyons ma fille (Ouais, j'ose les familiarités avec moi-même), t'as envie de t'exprimer depuis un certain temps, les petites hypocrisies te gavent, tu as envie de dire tout haut ce que bien d'autres pensent tout bas (J'ai toujours été la courageuse qui la ramenait, alors que les autres se planquaient derrière elle pour mieux fuir en cas de péril... Ça a commencé au lycée lors des grèves... Soit au millénaire passé!), t'as parfois envie de rentrer dans le lard (Bio, pour les intégristes de la blogo culinaire!) de certains... Mais... Ne vas-tu pas te tirer une balle dans le pied? Scier la branche sur laquelle tu es assise? Surtout que moi et l'anonymat... Bof bof! Pas question de créer un nouveau blog impossible à relier au premier. J'assume.
Et puis, en plein brainstorming avec moi-même, je me suis pensé dans ma tête à moi qu'elle m'appartient toute seule en propre : Certes, tu te feras des inimitiés, tu perdras de l'audience, mais tu gagneras en qualité d'audience puisque ceux qui t'agacent, tels les rats, quitteront le navire. Au passage, j'adore les rats que je trouve super mimi! Je n'ai jamais compris cette détestation qu'entretiennent certains envers ces petites bestioles pleines d'intelligence et de malice.
Donc, avec ce premier article, je saute du plongeoir de 10 m!
Mon grand corps (nichon), fera t-il splash en s'écrasant lamentablement dans un bassin vidée de son eau, ou ferai-je un gracieux saut assorti d'une parfaite entrée dans l'eau?...

Toujours est-il que mon entrée en matière sera suivie de plats, fromages, desserts, café, mignardises et tout l'toutim!... Mais pas que. Je vais aussi me répandre sur l'actu et autres gracieusetés de la vie quotidienne, les agaceries, ce qui provoque chez moi des œdèmes de Quincke car étonnamment... Je ne vis pas, que et par mon blog culinaire.

Si vous êtes arrivé à lire jusque là... Bravo et... Merci!!!!!!!!!

On s'dit à bientôt? ;)

Illustration dégotée ICI.